Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>La Métropole lance sa Convention citoyenne pour le climat

défi climatique

La Métropole lance sa Convention citoyenne pour le climat

C’est chose faite : la Convention citoyenne pour le climat est lancée dans la métropole grenobloise. Le week-end des 5 et 6 mars dernier, 123 citoyen-nes tiré-es au sort se sont rencontré-es pour la première fois avec l’objectif de démarrer ensemble leur mission ; celle de proposer des actions concrètes pour limiter les émission de gaz à effet de serre et tendre vers la neutralité carbone d’ici 2050, sur notre territoire.
Un mandat qui leur est confié par Grenoble-Alpes Métropole, qu’ils et elles exerceront en toute indépendance vis à vis de la collectivité publique.

La Maison de la création et de l’innovation, siège de la Convention citoyenne pour le climat de la métropole grenobloise © LocalFocus

Sur le campus universitaire de Saint-Martin-d’Hères, la Maison de la Création et de l’Innovation a accueilli le lancement de la Convention citoyenne pour le climat (CCC).

Pendant deux journées, les citoyens sont entrés dans le vif du sujet climatique, aux côtés d’experts scientifiques et de techniciens de Grenoble-Alpes Métropole.
Curieux, parfois interrogatifs sur les tenants et aboutissants de la démarche (invoquant l’expérience « décevante » de la Convention qui a eu lieu à l’échelle nationale), mais globalement intéressés pour endosser leur rôle, les citoyens ont rencontré les élu-es de la Métropole au début du week-end. Ces derniers ont donné rendez-vous aux « 123 » dans 8 mois, lorsqu’ils rendront leur copie pour relever le défi climatique.

Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole affirme :

Les propositions des citoyens seront présentées au Conseil métropolitain. Certains choix ne pouvant être pris par le Conseil métropolitain seront soumis au vote des Métropolitains. Les citoyens  sont là pour apporter des solutions nouvelles que nous ne pouvons faire ressortir en tant qu’élus.

Et Pascal Clouaire, vice-président de Grenoble-Alpes Métropole, chargé de la culture, de l’éducation et de la participation citoyenne, de rajouter :

La démocratie représentative, c’est-à-dire les élus seuls, ne peut résoudre le problème du changement climatique. Il faut un dialogue et un complément avec la démocratie participative.

L’indépendance de la démarche : le point clé de la Convention

Afin de garantir l’indépendance des débats et du travail des citoyens à l’égard de la Métropole, un comité opérationnel de 10 universitaires planche depuis décembre dernier sur l’organisation du programme et de la démarche. Il s’agit aussi pour eux d’accompagner au mieux les citoyens dans l’exercice de leur mandat, en leur proposant des experts pouvant leur fournir toutes les informations pour comprendre les enjeux liés au changement climatique.

À ce titre, ce premier week-end de travail collectif a déroulé trois « séquences d’informations » en amphi, données par des scientifiques ou techniciens : Gerhard Krinner (climatologue, directeur de recherche au CNRS sur le climat polaire et co-auteur du rapport du GIEC d’août 2021), Sandra Rome (géographe-climatologue et enseignante), Pierre-Yves Longaretti (astrophysicien et théoricien du CNRS), Jean-François Curci (directeur Général des Services de Grenoble-Alpes Métropole), William Meunier (chef du service Environnement Air Climat de Grenoble-Alpes Métropole).

Séance de travail à la Convention citoyenne pour le climat – week-end des 5 et 6 mars 2022

Bien s’informer pour prendre acte.

De fait, le programme était dense en informations pour ce premier week-end, mais toutefois nécessaire aux « 123 » pour définir des axes de priorité pour atténuer et s’adapter au changement climatique. En témoignent certaines des prises de paroles de citoyens, lors d’un atelier sur leurs attentes :

Nous avons besoin d’une information objective, fiable, accessible et diversifiée, pour bien  comprendre les enjeux et analyser les blocages.

Alors, relever le défi climatique collectivement dans notre Métropole, on y va ?

En tout cas, l’esprit de cette Convention est marqué par des notes de positivisme et des souhaits de réussite : «  Il faut y croire sinon ça ne sert à rien d’être là. » « Que cette expérience, si elle est réussie, soit dupliquée dans d’autres territoires et pourquoi pas à l’échelle mondiale. » Paroles de citoyen-nes !

informationRenseignements divers
courrielhttps://conventionclimat.grenoblealpesmetropole.fr/
courrielhttps://www.facebook.com/ParticipationLametro
courrielhttps://instagram.com/conv_climat_grenoble_alpes?igshid=YmMyMTA2M2Y=
téléphone

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Grenoble, l’Européenne

Une résidence pour imaginer le futur

À la Bastille et à la belle