Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>La Métropole lance sa Convention citoyenne pour le climat

transition écologique

La Métropole lance sa Convention citoyenne pour le climat

Les 5 et 6 mars derniers, 123 citoyen-nes tiré-es au sort se sont rencontré-es pour la première fois avec l’objectif de proposer ensemble des actions concrètes pour limiter les émissions de gaz à effet de serre en visant la neutralité carbone de notre territoire à l’horizon 2050. Un mandat confié par Grenoble-Alpes Métropole, qu’ils et elles exerceront en toute indépendance vis-à-vis de la collectivité publique.

@LocalFocus

Deux jours durant, les citoyen-nes ont planché sur le sujet climatique, aux côtés d’expert-es scientifiques et de technicien-nes de Grenoble-Alpes Métropole.

Curieux-ses, parfois interrogatif-ves sur les tenants et aboutissants de la démarche (invoquant l’expérience «décevante» de la Convention qui a eu lieu à l’échelle nationale), mais globalement intéressé-es pour endosser leur rôle, les citoyen-nes ont rencontré les élu-es de la Métropole au début du week-end. Ces derniers ont donné rendez-vous aux «123» dans huit mois, lorsqu’ils rendront leur copie pour relever le défi climatique.

«Apporter des solutions nouvelles»

Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole affirme : «Les propositions des citoyens seront présentées au Conseil métropolitain. Certains choix ne pouvant être pris par le Conseil métropolitain seront soumis au vote des Métropolitains. Les citoyens sont là pour apporter des solutions nouvelles que nous ne pouvons faire ressortir en tant qu’élus.»

Et Pascal Clouaire, vice-président de Grenoble-Alpes Métropole, chargé de la culture, de l’éducation et de la participation citoyenne, de rajouter :

La démocratie représentative, c’est-à-dire les élus seuls, ne peut résoudre le problème du changement climatique. Il faut un dialogue et un complément avec la démocratie participative.

L’indépendance de la démarche : le point clé de la Convention

©LocalFocus

Afin de garantir l’indépendance des débats et du travail des citoyen-nes à l’égard de la Métropole, un comité opérationnel de 10 universitaires planche depuis décembre dernier sur l’organisation du programme et de la démarche. Il s’agit aussi pour lui d’accompagner au mieux les citoyen-nes dans l’exercice de leur mandat. De fait, le programme était dense en informations pour ce premier week-end, mais nécessaire aux «123» pour définir des axes de priorité.

Alors, relever le défi climatique collectivement dans notre Métropole, on y va ? En tout cas, l’esprit de cette Convention est marqué par des notes de positivisme et des souhaits de réussite : «Il faut y croire sinon ça ne sert à rien d’être là.» «Que cette expérience, si elle est réussie, soit dupliquée dans d’autres territoires et pourquoi pas à l’échelle mondiale.» Paroles de citoyen-nes !

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Grenoble, capitale mondiale du monocycle

Les bruits de la ville en questions

À la Bastille et à la belle