Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Des pergolas végétalisées pour le cours Jean Jaurès

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Budget participatif : portraits de projets

Budget participatif 2016

Des pergolas végétalisées pour le cours Jean Jaurès

Depuis le mois de janvier, le cours Jean Jaurès s’est paré de trois pergolas et de massifs de plantes grimpantes. Porté par Florian Artus en collaboration avec le Conseil citoyen indépendant B, ce projet avait été choisi par les Grenoblois lors du budget participatif de 2016.

Les pergolas ont été installées à proximité du pont de l’Estacade. ©Auriane Poillet

« Le projet est né du fait que lors de la première édition du budget participatif, j’avais soumis l’idée de végétaliser le cours Berriat sur lequel j’habite », raconte Florian Artus, porteur du projet de végétalisation du cours Jean Jaurès. « Mais mon idée n’était pas compatible avec le projet de la Métro d’aménager une piste cyclable le long du cours. »

Au même moment, la ligne de tram E a été créée sur le cours Jean Jaurès. « Je trouvais dommage qu’on n’aille pas jusqu’au bout des travaux du tram », ajoute-t-il. « Pour moi, il y avait un côté inachevé. »

Trois pergolas sur le cours Jean Jaurès

« Ce projet peut bénéficier à tout le monde, car tout le monde fréquente ce cours », justifie le Grenoblois passionné par le végétal pour son côté biologique, climat urbain et cadre de vie. « Ça permet aussi de donner une certaine image de la ville, puisqu’il y a beaucoup de personnes extérieures qui y passent. »

Après avoir été sélectionné par les Grenoblois lors du budget participatif de 2016, les pergolas ont été installées par une entreprise spécialisée sur le cours Jean Jaurès, de l’Isère jusqu’à Libération, pour un budget de 135 000 €. Elles sont en place depuis le mois de janvier et son inauguration aura probablement lieu lors de la Fête des Tuiles, le 9 juin 2018.

Membre actif d’un jardin partagé, Florian Artus est passionné par le végétal pour son côté biologique, climat urbain et cadre de vie. ©Auriane Poillet

Il existe aujourd’hui trois segments de pergolas plus ou moins importants qui accueillent des massifs de plantes grimpantes fleuries ou non, tels que des massifs de clématite ou de chèvre-feuille.

Rendre le cours plus agréable aux passants

Des plates-bandes de végétaux, des bancs supplémentaires et des dossiers sur certains bancs déjà en place ont été ajoutés. « Dans le secteur, il y a deux EHPAD qui avaient besoin de plus de bancs sur le cours pour que leurs résidents puissent conserver une certaine autonomie », explique Florian Artus.

Quelques platanes ainsi que des petits arbres et arbustes, qui sont entretenus par le service des espaces verts, ont également été plantés. Des espaces de jardin partagé ont été aménagés pour les habitants.

Objectif de cette végétalisation : rendre le cours Jean Jaurès plus agréable pour les passants. Les plantes permettront de créer de l’ombre sur les trottoirs et, de fait, de limiter l’effet des îlots de chaleur.

Florian Artus fait le bilan de son expérience :

La réalisation du projet est assez conforme à ce que j’avais imaginé. Il y a même eu des améliorations : des plates-bandes végétales ont été ajoutées à la place de lampadaires qui ont été enlevés du fait de leur trop forte luminosité. Mais pour que le projet réussisse vraiment, il faudra attendre environ cinq ans, le temps pour les plantes grimpantes de pousser le long des pergolas.

 

Il faudra attendre quelques années avant de voir le résultat final de l’installation de ces pergolas, le temps que les plantes poussent le long des tiges en métal. ©Auriane Poillet

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.grenoble.fr/projet/123/912-2016-00-le-gros-projet-vegetalisation-du-cours-jean-jaures.htm

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Le climat à bout de bras

Gloria Leroy : « j’ai été convaincue dès le début »