Sports

Accueil >Découvertes >Sports>Dylan Fabre, symbole de la réussite du club

Brûleurs de loups

Dylan Fabre, symbole de la réussite du club

À seulement 22 ans, Dylan Fabre ne fait pas encore figure d’ancien chez les Brûleurs de Loups mais ses performances en font déjà un élément fort du collectif grenoblois. Qui n’hésite pas à donner leur chance aux talents formés au club.

©Sylvain Frappat

«C’est vrai que ça fait quatre ans que je suis dans l’équipe et que je vois désormais arriver les petits jeunes. On a la chance à Grenoble d’avoir notre opportunité si on a le niveau.» Dylan, qui a débuté le hockey à quatre ans et demi «après un petit passage par le patinage, discipline où j’étais un peu trop «violent» (rires)», a franchi les étapes rapidement, passant par les sélections nationales chez les jeunes, jusqu’à se hisser chez les grands.

«Jouer avec des Tartari, des Baylacq, que je regardais avec mes grands yeux d’enfant quand je venais voir les matchs, ça fait quelque chose», convient l’attaquant de l’équipe championne de France.

Aujourd’hui, c’est lui, un des meilleurs buteurs de l’équipe et international français seniors depuis l’an passé, qui suscite l’admiration des jeunes (et des moins jeunes) supporters des Brûleurs de Loups. Que ces derniers en profitent, car le futur du talentueux Grenoblois devrait bientôt s’écrire hors des frontières, comme c’est le lot pour tous les meilleurs joueurs français de hockey sur glace.

«C’est forcément dans un coin de ma tête. La Finlande, la Suède, la République tchèque sont des pays qui me font envie. C’est sans doute la prochaine étape. Mais pour que l’opportunité se présente un jour, je dois continuer à prendre du plaisir et à performer avec Grenoble.»

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.bruleursdeloups.fr/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Sport et transition écologique : continuer la dynamique

À Orient’Alp, on ne perd pas le nord

Multisports pour toutes