Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Entreprendre au RSA, c’est possible

Emploi

Entreprendre au RSA, c’est possible

Être précaire ne signifie pas manquer de bonnes idées, de compétences ou d’envie d’agir. Pour preuve, ces deux exemples de dynamiques enthousiasmantes.

Ramassage de patates bio dans le Trièves par certains membres du Chat groupé.

Ramassage de patates bio dans le Trièves par certains membres du Chat groupé.

Bruno, Pierre, Patrick et Christelle sont allocataires du RSA (Revenu de solidarité active) et se sont connus au « Forum RSA » grenoblois, ces groupes initiés par le Conseil général de l’Isère. Depuis quelques mois, ils élaborent ensemble un projet, Le Chat groupé, dont l’objectif est de se regrouper pour acheter en quantité, et donc moins cher.

« Nous voulons acheter des produits sains, soutenir les producteurs de la région et faire de la pédagogie sur la manière dont sont cultivés les légumes » expliquent les associés. Bruno, président de l’association et comptable de profession, a pris à bras-le-corps les aspects administratifs. Pierre, qui a davantage la main verte, démarche les producteurs. « Souvent, ils ne savent pas quoi faire des légumes abîmés ou refoulés par les grandes surfaces. Plutôt que de les jeter, ils nous en proposent un bon prix. »

Le Chat groupé démarre avec les fruits et les légumes mais l’association espère ensuite acheter d’autres types de produits. D’ici là, beaucoup reste à faire : trouver un local pour stocker les marchandises et un véhicule pour les livraisons, fixer les prix… Les entrepreneurs ne sont pas à court de solutions mais il leur faut valider la faisabilité des différentes options. D’ores et déjà, un outil informatique, très utile pour la logistique et la prise de commande, est en construction. Une subvention de la Région va aussi permettre d’employer un développeur web. Bruno précise : « Toutes les idées et coups de main sont bons à prendre ! » L’association est ouverte à tous, sans condition de revenus. Chacun est libre de s’investir selon ses disponibilités.

S’associer en « mode coopératif »
Alain, Pierre-Louis et Christelle sont eux les chevilles ouvrières d’un nouveau genre de coopérative, dirigée par des précaires et qui ne s’adresse qu’aux précaires. L’objet est de s’entre-aider pour faire émerger les projets des « associés ». Pour le moment, la RSA Coop est encore sous statut associatif.

« Nous voulons sortir d’un système descendant où l’on décide pour les précaires, sans demander leur avis. Nous avons des idées et nous pouvons les mettre en œuvre » explique Alain. Reste à relever le challenge. Parmi les premières idées de création d’activités : une petite maison d’édition, un projet de fabrication de dentelles au fuseau… Christelle porte ce projet qui lui tient à cœur. « Je souhaite développer ma passion pour la dentelle. Avec RSA Coop, le champ des possibles est ouvert. »

informationRenseignements divers
courriel Le Chat groupé : contact@lechatgroupe.org

courriel RSA Coop : aguezou@me.com

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Une résidence pour imaginer le futur

L’accueil des réfugié-es ukrainien-nes s’organise

Les mobilités douces accélèrent