Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Le dernier des rocailleurs

Marc Colson

Le dernier des rocailleurs

jeudi 30 juin 2016 Marc Colson, artisan d'art, et Dominique Petelaz (chemise), Ciments Vicat, ont oeuvré pour la réalisation de ce banc, situé Jardin des Dauphins.                                     Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

C’est un drôle de métier qu’a embrassé sur le tard Marc Colson. Tour à tour sculpteur sur bois en entreprise, enseignant professionnel, hydraulicien spécialiste des fontaines et jets d’eau, il a laissé faire le hasard des rencontres chez un célèbre cimentier grenoblois. Marc Colson est désormais artisan d’art, en l’occurrence fontainier rocailleur. Autrement dit, comme au XIXe siècle, il refait des ponts, des rambardes, du mobilier de jardin, des kiosques, en faux bois mais en vrai ciment naturel, d’une belle teinte ocre.

« Je fais partie des quelques rares personnes capables d’imiter l’écorce de l’arbre » raconte celui qui a reçu en 2014 le Grand prix du Geste d’Or, qui récompense les métiers d’art au service du patrimoine bâti. Comme une évolution logique de son parcours, il associe la nécessité de la touche artistique aux compétences techniques poussées. « Quand je fais une restauration, je me mets au plus près de la création de l’époque, je fais des recherches historiques. »

Grenoble est remplie de traces de ce métier aujourd’hui presque disparu. Allez donc vous balader dans le jardin des Dauphins. Tout en haut, il y a le banc réalisé par Marc Colson.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Maître des rimes

Confidences littéraires

Cinéphile sans frontières