Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>Les Eaux-Claires

Croquis de quartier

Les Eaux-Claires

Très commerçant autour du boulevard Joseph Vallier, plus résidentiel au sud, le quartier des Eaux-Claires fait se côtoyer toutes les générations.

Eaux claires

©Emdé

 

Régis QuiblierRégis Quiblier
À 84 ans, cet agent technique à la retraite est président de la commission animation de l’Union de quartier.
«J’habite le quartier avec mon épouse depuis 1961. C’est l’époque où il s’est développé et je l’ai vu se transformer. L’arrivée du tram sur Joseph Vallier a beaucoup réduit les nuisances sonores et, avec la récente ligne E, on est très bien desservis. Le quartier est très pratique, on a tout sous la main : boulangerie, primeur, cordonnier, fleuriste… Sans oublier la bibliothèque et le gymnase.

Beaucoup d’habitants sont là depuis longtemps mais des familles s’installent peu à peu. Aujourd’hui les Eaux-Claires comptent 15 000 habitants ! L’Union de quartier essaie donc de favoriser les occasions de rencontres : voyages, soirées poésie… On participe à des animations à l’Espace personnes âgées et on organise la fête de quartier avec des jeux, de la musique… pour toucher les plus jeunes.»

 
779711_Marie ArnouldMarie Arnould
Originaire d’Auvergne, cette journaliste de 46 ans habite le quartier avec son compagnon et son fils.
«On s’est installés sur le boulevard Joseph Vallier en 2003, à l’époque des travaux du tram C : il y avait donc pas mal de nuisances. Depuis, on a déménagé en retrait du boulevard et on est au calme. On voulait rester aux Eaux-Claires car on peut faire toutes les courses sur place et on est très vite au centre-ville en vélo. De plus, c’est un quartier aéré. Il y a des immeubles entourés de petites maisons avec des jardinets et on ne se sent pas étouffé par le béton.

Pour les enfants, il y a beaucoup d’activités : mon fils suit des ateliers d’éveil musical à la MJC et on fréquente le Café des enfants, un lieu associatif qui met des jeux à leur disposition et organise des ateliers d’arts plastiques. Je fais aussi partie du collectif du Verger Essen’Ciel : c’est l’occasion de jardiner le mercredi et de rencontrer d’autres habitants. Le quartier permet de tisser des liens et on ne se sent pas anonyme.»

 
776525_Mustapha HassibiMustapha Hassibi
Âgé de 42 ans, ce technicien habite les Eaux-Claires depuis 10 ans.
«Avec ma femme, on s’est installés là par hasard, on ne connaissait pas le quartier mais on a appris à l’aimer. Il y a beaucoup de commerces et c’est pratique d’avoir le tram en bas de chez soi, surtout avec trois jeunes enfants ! Par contre, les rues ne sont pas très propres et le stationnement est un vrai problème, surtout le soir. Aujourd’hui on cherche un appartement plus grand mais on souhaite rester sur le quartier. On s’y est fait des amis et on y a nos habitudes.

On va souvent en famille au parc de la Savanne et les enfants font des sorties avec la MJC pendant les vacances : il y a beaucoup d’activités proposées, mais ce n’est pas facile d’avoir une place. Je suis aussi parent délégué à l’école Painlevé car ça m’intéresse de voir ce qu’on peut faire pour améliorer les conditions de scolarité.»

 
778769_Florence PoupaertFlorence Poupaert
Cette jeune femme de 39 ans est gérante du café-restaurant Aux Zélées rue André Rivoire
«J’étais maraîchère avant d’ouvrir Aux Zélées en janvier 2006. Je propose une restauration bio pour les produits de base, qui privilégie la production locale. À l’image de la population, ma clientèle est très hétéroclite : elle mélange vraiment toutes les catégories sociales et les générations, d’autant que beaucoup de familles se sont récemment installées. En dix ans, le quartier est devenu très vivant, avec ces nouveaux habitants qui ont envie d’échanger, de partager…

Il y a donc une vraie vie de quartier qui permet aussi de ne pas se sentir en insécurité. D’ailleurs je n’ai jamais eu de problème ! Ma seule inquiétude, c’est de voir peu à peu les petites maisons remplacées par des immeubles. Il ne faudrait pas que le phénomène s’accentue si le quartier veut garder son charme.»

 
Aline PoncetAline Poncet
Aline Poncet, 65 ans, est retraitée de l’administration
«J’ai habité les Eaux-Claires de 1955 à 1974 et je suis revenue en 2004. J’ai trouvé que la qualité de vie s’est un peu dégradée. Il y a de petites incivilités : tags, déjections canines… et la propreté laisse parfois à désirer ! C’est dommage car c’est un quartier agréable, bien pourvu en commerces et qui permet d’être au centre-ville rapidement avec le tram.

Depuis quatre ans, je fais partie du Réseau d’échange réciproque de savoir (RERS) à la Maison des habitants, où je propose de l’initiation au tricot. En retour, l’an dernier j’ai suivi des cours d’informatique et cette année je participe aux ateliers peinture. L’intérêt c’est l’échange et la convivialité. Je fais aussi partie du collectif d’habitants La Jardinette, qui travaille à embellir le patio de la MDH : on plante des fleurs, des aromates… C’est agréable d’avoir une activité en extérieur quand on n’a pas de jardin.»

 
Christian BoeningenChristian Boeningen
Le propriétaire du salon de coiffure « Christian coiffure » habite les Eaux-Claires depuis son enfance.
«J’ai suivi toute ma scolarité à l’école Painlevé et j’ai créé mon salon ici en 1979. Je venais de m’installer juste à côté et je souhaitais rester dans ce quartier car j’y suis très attaché, même si l’arrivée du tram lui a un peu fait perdre son âme en l’ouvrant davantage sur l’extérieur. On a aussi perdu pas mal de places de stationnement, si bien que c’est un quartier où il est difficile de se garer.

Mais les Eaux-Claires ont aussi des atouts : c’est un quartier plutôt vert, pas trop dense au niveau des constructions et vivant avec tous ses commerces. Pas mal de gens habitent ici depuis les années soixante et ma clientèle se compose beaucoup de gens du quartier, surtout des seniors que je connais depuis toujours. J’ai même trois clientes centenaires !»

 

Eaux claires

©Emdé

Vos commentaires

Commentaire de darves-blanc le 15 septembre 2015 à 10 h 25 min

Il est regrettable que ne soient pas mentionnées la dégradation du quartier en matière de quiétude et l’augmentation de la délinquance (vols, graffitis, conduite rapide et dangereuse en 2 roues et en voiture, agressions…). Ces thèmes sont régulièrement abordés par l’Union de Quartier EAUX-CLAIRES sans amélioration significative de la part des acteurs concernés (Ville de Grenoble, Polices….Préfecture)

Lire la suite >

Commentaire de Bruno Ferrand le 16 septembre 2015 à 12 h 38 min

Partageant les mêmes regrets, on peut toutefois indiquer que, dans son édition du 15/09/2015, le « DL » a publié une interview du directeur départemental de la Sécurité publique de l’Isère (DDSP).
Concernant les “rodéos” à scooter qui ont quotidiennement lieu à Mistral ET dans le sud des Eaux-Claires, le DDSP a notamment déclaré : « La réponse à cette problématique est délicate mais on essaie de la trouver, et ce sera l’une des priorités de la rentrée : être plus dans l’action
pour lutter contre ces comportements qui sont intolérables. »
Reste à attendre la suite de l’action policière …

Lire la suite >

Commentaire de Quiblier le 16 septembre 2015 à 14 h 45 min

Le quartier des Eaux Claires relativement calme sur Bd Jh Vallier est confronté de plus en plus a des nuisances ( Scooter musique jusqu’à 3 h du matin graffitis ect ) une action policière plus soutenue est demandée par les habitants

Lire la suite >

Commentaire de François le 18 septembre 2015 à 15 h 05 min

C’est un quartier vivant, cosmopolite et multi-générationnel mais c’est vrai que nous constatons une sensible augmentation de la petite délinquance. Il y a d’ailleurs une pétition en ce moment sur ce sujet : https://www.change.org/p/maire-de-grenoble-le-calme-la-sécurité-et-la-quiétude-reviennent-dans-notre-quartier

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

La parentalité s’expose à plus d’un titre

Matinée douce en petite enfance

Pour la mémoire des conversations du soir