Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Logements sociaux : le gouvernement doit faire jouer la solidarité et non pas l’affaiblir !

janvier 2018 / Groupe Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes

Logements sociaux : le gouvernement doit faire jouer la solidarité et non pas l’affaiblir !

Le projet de loi de finances 2018 prévoit une baisse importante des APL et impose aux bailleurs sociaux de diminuer leurs loyers.

Une profonde remise en cause du logement social.
Cette réforme menée sans concertation représente au niveau national une perte financière d’1,5 milliard d’euros en 2018 pour les organismes HLM. Avec une capacité d’investissement diminuée d’autant, les bailleurs sociaux vont être obligés non seulement de moins construire mais aussi de moins entretenir et réhabiliter les logements.

Au niveau de l’Isère, les bailleurs sociaux estiment que cette politique empêchera chaque année la réhabilitation de 1 800 logements et la construction de 1 500 autres. Au bout de cet engrenage austéritaire, ce sont les locataires qui subiront des conséquences directes avec des logements moins entretenus. L’économie locale en pâtira également avec la perte estimée de 3 000 emplois pour le secteur du BTP en Isère.

Les collectivités locales prises en tenaille

Cette réforme fragilise encore plus les finances des collectivités locales : en tant que garantes des emprunts des organismes de logement social, elles devront « assumer » en cas de faillite. S’il est logique que les communes soient pénalisées financièrement si elles n’atteignent pas les 25% de logements sociaux il est par contre scandaleux de ne pas les soutenir dans leur effort de solidarité.

Or les collectivités ont dû faire face au cours des dernières années à des baisses drastiques des dotations de l’Etat et traversent une période de forte incertitude quant à la compensation du dégrèvement de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers. D’autant qu’avec ses réformes fiscales, le Gouvernement fait gagner 11,8 milliards d’euros aux plus fortunés, creusant encore plus les inégalités tout en reportant sur les collectivités locales le poids de la gestion de la dette publique.

Dans le contexte social difficile que nous vivons, il ne faut pas affaiblir la solidarité mais au contraire la renforcer !

Contact : groupe.rcge@grenoble.fr
Tél. 04 76 76 33 22 – unevillepourtous.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Grenoble : une terre d’accueil

Fixer un cap pour « Grenoble 2030 »

Démocratie locale : le hold-up d’Éric Piolle