Économie

Accueil >Découvertes >Économie>La ville joue l’ouverture au sud

Economie

La ville joue l’ouverture au sud

Après s’être longtemps focalisées sur l’entrée ouest de la ville avec l’aménagement de la Presqu’Île, Grenoble et la métropole se tournent vers le Sud. C’est l’un des projets majeurs concentrant pas moins de 40 000 emplois et 30 000 habitants sur près de 400 hectares.

©Sylvain Frappat – Thierry Chenu

Il représente à lui seul près de 10% de la population de la métropole grenobloise et 20% de ses emplois. Du marché d’intérêt national et de la MC2 au nord jusqu’au sud de Grenoble en passant par les quartiers du Village Olympique et de la Villeneuve, de Grand’Place jusqu’au Rondeau, à cheval sur le quartier du Val à Eybens et le Centre hospitalier universitaire à Echirolles, ce territoire présente un important potentiel, aujourd’hui sous-exploité.

Et c’est bien là tout l’objectif du projet de centralité Sud : revitaliser cet espace de 400 hectares construit dans les années 1970 pour en faire un lieu de vie agréable. Et pas seulement ! Les enjeux sont multiples : aménagement du cours de l’Europe, atténuation des grandes coupures urbaines, déclinaison du concept de «ville-parc», encouragement aux mobilités alternatives…

Penser la ville de demain

Vincent Fristot, adjoint à l’urbanisme à la ville de Grenoble, confie :

Pour Grenoble, il s’agit de trouver un usage plus fin de ses tènements foncier tout en améliorant le cadre de vie, en l’ouvrant davantage. Avec son implantation sur la Presqu’Île, Schneider Electric a libéré de l’espace, Atos réfléchit à une possible extension de son site.

Sur ce périmètre de 400 ha dont 250 ha sont occupés par des entreprises (HP, Caterpillar, Siemens, etc.), les premières briques du projet ont d’ores et déjà été posées.

©Sylvain Frappat – Thierry Chenu

En particulier, le futur écoquartier de la Villeneuve s’esquisse tandis qu’une réflexion est engagée sur la station de tram de Grand’Place afin de la remodeler et en faire un « pôle modal » intégrant « une dimension cycles ».

Une nouvelle ligne de bus à haut niveau de service pourrait voir le jour sur le cours de l’Europe qui serait également réaménagé tandis que les espaces publics bénéficieraient d’une végétalisation. De quoi créer une transversalité dans la ville pour créer un environnement cohérent entre le nord et le sud de Grenoble !

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi