Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Projet Cœur de Ville-Cœur de Métropole : pas de concertation loyale et sincère

mars 2017 /Groupe Les Républicains-UDI-Société civile

Projet Cœur de Ville-Cœur de Métropole : pas de concertation loyale et sincère

Ce projet est un danger tant pour la qualité de vie des Grenoblois (bouchons, bruit, pollution, santé), que pour le dynamisme économique et l’attractivité de Grenoble ! Il est urgent qu’Eric Piolle accepte le moratoire demandé de toutes parts. En ce qui nous concerne, nous avons déposé de nouveaux recours devant le tribunal administratif.

La Métropole et Eric Piolle ont, par exemple, versé au dossier de concertation une étude sur le potentiel d’achat suivant les modes de déplacement des consommateurs qui a été réalisée il y a 13 ans et qui a été faite par… la Fédération des usagers de bicyclettes ! Non seulement cette étude est partiale et obsolète, mais en plus les chiffres étaient faux et ont contribué à manipuler les participants. De la même manière l’étude Transitec, que nous avons demandée avec acharnement et qui n’a été versée au dossier qu’en cours de route, démontre que 10 000 véhicules de transit ne trouveront pas d’alternative face à la mise en place du nouveau plan de circulation. Ces chiffres sont d’autant plus alarmants que les axes secondaires de circulations sont déjà saturés et que la rocade permettant d’éviter Grenoble et son centre est bouchée aux heures de pointes.

Ce projet aura aussi des conséquences sur l’attractivité économique du centre-ville. Sa conjonction avec le projet Neyrpic (24 000 m2 de surface commerciale avec des parkings gratuits à seulement 500 mètres à vol d’oiseau) et la politique de stationnement menée par la municipalité, est un coup de poignard supplémentaire porté dans le dos des acteurs économiques de la Ville Centre.

La vérité est que ce projet de fermeture à la circulation automobile des boulevards Agutte Sembat-Lyautey est un dogme absolu pour la majorité municipale et que la concertation était un écran de fumée. Nous avons donc déposé deux recours en référé pour stopper les travaux qu’Eric Piolle commence à la hâte et deux autres recours sur le fond contre ce projet.

Contact : opposition.municipale@grenoble.fr
Tél. 04 76 76 38 89

Vos commentaires

Commentaire de Héran le 20 mars 2017 à 18 h 07 min

A propos de « l’étude sur les potentiels d’achat suivant les modes de déplacement »
Bonjour,
Cette étude a été réalisée à mon initiative. Je suis un chercheur à l’université de Lille et indépendant de tout lobby. Je me demandais si les résultats étranges mais concordants observés avec régularité dans d’autres pays, concernant les dépenses des piétons et des cyclistes dans les commerces de centre-ville et de proximité étaient aussi valables en France où aucune étude de ce type n’existait à l’époque (en 2002). J’ai donc imaginé un protocole d’enquête rigoureux pour interroger 1 300 clients sortant de ce type de commerces. L’étude a été financée par l’ADEME et réalisée par des enquêteurs issus d’associations de la FUB (fédération française des usagers de la bicyclette), d’où son portage par la FUB. J’ai particulièrement veillé, comme l’ADEME, à ce qu’il n’y ait pas de biais dans cette enquête. L’exploitation des données nous a permis de retrouver des résultats concordant parfaitement avec ceux existants alors dans les enquêtes réalisées dans d’autres pays. Et à la réflexion, il est logique que des clients peu mobiles dépenses moins par visite mais reviennent plus souvent et dépensent finalement plus par période que les automobilistes. Bien d’autres enquêtes en Europe et dans le monde ont depuis lors retrouvé ces résultats.
Bref, cette étude n’est ni partiale, ni obsolète. Je suis à votre disposition pour tout complément.
Frédéric Héran

Lire la suite >

Commentaire de JMB le 20 mars 2017 à 18 h 38 min

« … une étude sur le potentiel d’achat suivant les modes de déplacement des consommateurs qui a été réalisée il y a 13 ans et qui a été faite par… la Fédération des usagers de bicyclettes ! Non seulement cette étude est partiale et obsolète, mais en plus les chiffres étaient faux »

Il ne faut pas avoir honte d’écrire de telles sottises publiquement. Le protocole de l’enquête en question a été réalisée par un chercheur de Lille indépendant, Frédéric Héran, l’étude a été financée avec le soutien de l’ADEME, l’enquête a été relayée sur le terrain auprès de 1300 personnes par des associations affiliées à la FUB. Donc, la partialité, vous pouvez repasser hein ?
Ensuite, en ce qui concerne l’obsolescence, cette enquête affirmait que les clients se déplaçant à pied ou à bicyclette venaient plus souvent que les automobilistes, dépensaient moins à chaque visite mais au final, sur la même période, dépensaient davantage que les personnes venant en voiture. D’autres études ont corroboré ces résultats. En voici deux récentes :
https://www.fastcoexist.com/3067515/why-local-businesses-shouldnt-worry-about-eliminating-on-street-parking
http://www.citylab.com/cityfixer/2015/03/the-complete-business-case-for-converting-street-parking-into-bike-lanes/387595/
Donc en matière d’obsolescence, idem que pour la partialité… Vous pouvez aussi donner votre avis sur ces enquêtes et voir leur application sur Grenoble, non ?
Quant aux chiffres faux, à vous de démontrer scientifiquement que cette enquête basée sur un protocole scientifique est fausse : on attend votre démonstration avec impatience. N’hésitez pas : je devrais comprendre !

Et au final, je suis assez stupéfait que vous privilégiez le passage de 10 000 automobilistes au détriment de la santé des habitants de Grenoble, au détriment de la sécurité des piétons et des cyclistes et de la qualité de vivre. Non, Grenoble n’est pas un réseau de tuyaux à voitures comme vous le pensez mais une ville où on y habite aussi.

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Grenoble : une terre d’accueil

Fixer un cap pour « Grenoble 2030 »

Quel avenir pour les piscines municipales à Grenoble ?