Découvertes

Accueil >Découvertes>Une saison à partager

théâtre municipal de grenoble

Une saison à partager

Théâtre, danse, cirque, musique, performances, théâtre d’objets et autres propositions insolites ou engagées… Cette saison, le Théâtre Municipal de Grenoble (TMG) nous promet 76 levers de rideau et autant d’occasions de renouer avec le plaisir du spectacle vivant !

©Loup-William Theberge

La saison 2021-2022 mêle reports et nouvelles créations puisque durant toute la pandémie, les artistes ont bénéficié de la mise à disposition des trois plateaux du TMG (Grand Théâtre, Théâtre 145 et Théâtre de Poche) pour des résidences, des répétitions…

Fidèle à sa vocation de soutien à la création locale, celui-ci accueille 17 compagnies grenobloises : le Chat du Désert, Ad Libitum, les Gentils, le contre PoinG, les Veilleurs, la compagnie Malka…

Chacun des trois artistes associés (les chorégraphes François Veyrunes et Nicolas Hubert et la metteuse en scène Pascale Henry) signe une création, invite d’autres artistes ou orchestre des projets collectifs, tandis que de petites formes atypiques et pluridisciplinaires sont imaginées par Catherine Contour dans le cadre de sa résidence.

Audace, espoir et humanité

Parce que les artistes parlent du monde d’aujourd’hui, quatre thématiques traversent la saison. La première traite des violences faites aux femmes avec Rouge Carmin, une chorégraphie audacieuse de la compagnie La Guetteuse pour briser le tabou des menstruations, ou Le Grand Brasier, une carte blanche à des autrices, actrices et performeuses engagées qui interrogent la figure de la sorcière contemporaine.

La question des migrations et de l’intégration inspire de belles propositions en direction des enfants. Parmi celles-ci, Traversée, une histoire pleine d’espoir et d’humanité signée Natacha Dubois.

Le sport s’invite aussi sur les planches avec Le Syndrome du Banc de Touche, de et avec Léa Girardet, un parallèle loufoque et pertinent entre comédienne au chômage et footballeurs remplaçants.

©Alex Crestey

Et le réchauffement climatique est au centre de plusieurs créations comme Dimanche : un spectacle formidablement inventif qui tient le pari d’alerter avec humour (et sans un mot !) sur l’urgence de la situation.

Au plus près des publics

Partenaire des incontournables temps forts culturels grenoblois, le TMG accueille des rendez-vous lors du Festival de jazz, de Regards Croisés, du Printemps du livre… Il continue de déployer une programmation adaptée à la jeunesse avec douze spectacles dédiés et met en place un «pass famille» (adultes : 11 €, enfants : 5 €) afin d’encourager sa venue.

Enfin, la Maison de l’International et la bibliothèque du Jardin de Ville se joignent cette année aux artistes associés et à la Cinémathèque pour les sympathiques «Midis-Deux d’Hector» avec, au menu, des rencontres informelles et ateliers de pratique. Autant d’initiatives pour placer cette saison sous le signe de la découverte et du partage !

informationRenseignements divers
téléphone 04 76 44 03 44
courrielhttp://www.theatre-grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Les couleurs de nouvelles victoires

Mythologie déjantée

Remontée au filet