Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Le mobilier urbain du futur testé par les séniors

Ville amie des aînés

Le mobilier urbain du futur testé par les séniors

Mardi 12 février, des agents municipaux et élus sont partis à la rencontre des aînés, usagers de la place Notre Dame. L’objectif ? Tester un mobilier urbain plus adapté aux besoins des séniors.

Au mois de juin 2018, la Ville de Grenoble a adopté son premier Plan d’action en faveur des séniors grenoblois, dans le cadre du dispositif Ville amie des aînés.

« Une démarche participative a été entamée en 2016 avec les habitants de plus de 55 ans » en lien avec les partenaires institutionnels, les élus et le monde associatif, explique Kheira Capdepon, adjointe aux personnes âgées et politique intergénérationnelle.

Les usagers ont pu tester un banc plus adapté à la mobilité des personnes âgées. ©Auriane Poillet

Depuis, plusieurs déambulations ont été organisées dans le secteur 4 entre la rue Stalingrad et l’avenue Léon Blum, de la bibliothèque Alliance à l’Espace de Vie Sociale. L’objectif était de relever les améliorations à apporter dans les déplacements quotidiens des séniors : largeur de trottoir, encombrants, distance à parcourir, zone de repos…

Questionner les usagers

Afin de compléter ces constatations, la Ville de Grenoble a organisé un test de mobilier urbain adapté aux personnes âgées, mardi 12 février. Lieu de passage fort, la place Notre Dame a été choisie pour mener cette expérimentation le temps d’une après-midi, comme l’explique Hamed Dahloum de l’association Pays’âges :

On est là tous les jours. Le point de rendez-vous c’est ici. C’est un point de rencontre ombragé qui convient à tout le monde.

Pour l’occasion, un banc et une chaise prêtés par la Ville de Rennes, qui fait aussi partie du dispositif Ville amie des aînés, a été installé à cet endroit. Plusieurs agents municipaux, munis d’un questionnaire, sont alors partis à la rencontre des aînés, usagers réguliers de cette place.

Mobilier adapté

Les questions portaient sur les bancs déjà installés et le nouveau mobilier afin de comprendre les besoins et les usages que font les personnes âgées de la placette située devant le Musée de l’Ancien Evêché. « Est-il facile de s’assoir ? Est-il facile de se relever ? » sont les préoccupations premières de cette expérimentation.

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 9 images

Mais qu’est-ce qu’un banc adapté ? Il doit principalement faciliter le fait de se relever. Pour cela, il ne doit pas être trop bas. Il doit permettre de reculer ses pieds de 15 à 20 cm et de positionner ses jambes en angle droit.

Plus de convivialité

Le banc doit aussi posséder des accoudoirs ainsi qu’un dossier et une assise incurvés. Lors de cette après-midi, les séniors ont aussi été questionnés sur la configuration de cette zone pour plus de convivialité.

Virginie Chirez, régulateur de demandes proximité à la Ville de Grenoble, indique :

Même si le test a été réalisé sur la place Notre Dame où il y a beaucoup de passage, les résultats doivent être pris en compte sur tous les aménagements que l’on réalise. Le mobilier urbain est géré par La Métro.

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.grenoble.fr/1000-ville-amie-des-aines.htm

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Un espace de coworking écoresponsable

La ville est à tou.te.s !

Entrez, empruntez, c’est gratuit !