Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Le climat à bout de bras

Thomas Kuntz

Le climat à bout de bras

La voix de Thomas Kuntz porte loin. À 16 ans, ce lycéen Martinérois est un des relais local de l’appel mondial de la jeunesse pour le climat, « Fridays for future ». Ce mouvement a été inspiré par le discours et les actions de grève de la jeune suédoise Greta Thunberg, qui demande des actions fortes aux politiciens face aux enjeux climatiques.

Thomas Kuntz – Fridays for future © Jean Sébastien FAURE

« J’ai souhaité prendre en main l’organisation du mouvement grenoblois, pour préparer dans un premier temps la grève mondiale du 15 mars dernier, avec une poignée d’autres lycéens, et mon frère Mathieu », explique le jeune homme.

Améliorer le monde

Au préalable, il est allé au Parlement européen à Strasbourg, aux côtés de 60 jeunes, pour rencontrer différents partis politiques. « Notre message c’est que les politiciens écoutent les scientifiques qui alertent sur l’effondrement auquel on va être confronté, et qu’ils agissent en conséquence », déclare-t-il.

Le mouvement invite également les citoyens à agir à leur échelle, « pour ne pas attendre ». Quand on demande à Thomas ce qu’il veut faire plus tard, il répond :

Je veux faire des études et participer à l’amélioration du monde. Mais vis à vis de l’urgence climatique, a-t-on le temps d’étudier ? Et est-ce nécessaire de le faire, si c’est pour ne pas être écoutés comme les scientifiques ?

La prochaine grève mondiale aura lieu le 24 mai, et le mouvement continue, à Grenoble comme à l’international.

informationRenseignements divers
courrielwww.fridaysforfuture.org
Facebook : Fridays for Future Grenoble
courrielhttps://www.facebook.com/FridaysForFutureGrenoble/

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Gloria Leroy : « j’ai été convaincue dès le début »