Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Traitement des chenilles processionnaires sur l’espace public grenoblois

les petites bêtes

Traitement des chenilles processionnaires sur l’espace public grenoblois

A partir du 30 août 2016, le service Espaces verts de la Ville organise le traitement des pins et des cèdres de l’espace public contre les chenilles processionnaires, Thaumetopoea pityocampa. Les traitements se feront de nuit, entre 21h et 6h, avec un pulvérisateur grande hauteur.

traitement chenilles processionnairesLe produit utilisé est à base d’une bactérie toxique pour les larves de papillons uniquement, sans danger pour l’homme ni pour les autres animaux.
Il est sans classement toxicologique mais peut occasionner une irritation passagère bénigne chez des personnes sensibles. Il est donc recommandé aux riverains de maintenir leurs fenêtres fermées pendant le traitement.

Pendant l’opération, l’accès aux zones traitées et aux parcs sera interdit au public, ainsi que pendant les 6 heures suivantes pour les parcs (arrêté ministériel du 12 septembre 2006). Des affiches seront apposées dans les immeubles situés à proximité des arbres traités 24 heures avant l’intervention.

La chenille processionnaire des pins est un insecte équipé de poils avec un pouvoir urticant très fort. Elle n’est dangereuse pour l’homme que lors de sa migration depuis les branches où elle se nourrit, vers le sol où elle va s’enterrer pour se transformer en papillon, entre mars et mai.
La lutte contre ce parasite se pratique à plusieurs moments de l’année :

  • En juillet et août en piégeant les mâles avec des pièges à phéromones : il est possible de faire baisser l’intensité des pontes donc le nombre des futures chenilles mais ce n’est pas suffisant pour éradiquer le parasite et donc sa menace sur la santé.
  • En septembre-octobre, les traitements à base de bacille de Thuringe détruisent un très grand nombre de jeunes chenilles. Parfois ce traitement est suffisant pour protéger une zone.
  • Au mois de janvier, l’échenillage des nids permet de compléter l’efficacité des autres procédés de lutte. Cela se fait avec des nacelles ou en grimpant dans les arbres.
  • Enfin, les pièges de descente du type « Ecopièges » placés le long des troncs capturent les chenilles ayant échappé aux autres procédés, au cours de leur descente en mars–avril, les empêchant ainsi de nuire aux riverains et de se reproduire.

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Second souffle pour quatre lieux

Le football féminin trouve son public à Grenoble !

L’Été Oh ! Parc, la saison des plaisirs