Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Une mobilisation impressionnante

Charlie à Grenoble

Une mobilisation impressionnante

On attendait 15 000, ou 20 000 personnes, peut-être 30 000… à Grenoble. Plus de 100 000, d’après la police. Historique.

Comme partout en France, à Paris ou ailleurs, il y avait trop de monde pour compter, ont estimé les organisateurs, dès 17h.

IMG_3587-Modifier

Dès avant 15 heures, l’heure du rendez-vous, on sentait qu’il se passait quelque chose dans les rues de Grenoble. Des centaines de personnes, tranquillement, mais avec détermination, convergeaient vers l’avenue Alsace Lorraine et la gare, point initial de départ. Une foule quasiment silencieuse, tous âges mêlés, des familles avec enfants, des étudiants, qui se sentaient « Charlie », mais aussi « policier » et « juif », en signe de communion nationale, en « hommage à toutes les victimes », selon des mots entendus.

DSCF1685-Modifier
Au moment du départ, c’est une véritable haie d’honneur qui s’est constituée de part et d’autre de l’avenue Alsace Lorraine, pour applaudir policiers et journalistes derrière la banderole de tête. Des applaudissements qui ont d’ailleurs rythmé la marche de l’ensemble du cortège, par vagues montantes successives. Trois heures de marche, sans aucun incident, sans cri, sans marque d’appartenance partisane, convoquant simplement le poète Eluard et son vers célèbre, « Liberté j’écris ton nom ».

DSC00272-Modifier
La densité du cortège a obligé les organisateurs à modifier le parcours, la place de Verdun ne pouvant accueillir le flot de marcheurs. C’est donc dans le Parc Paul Mistral et sur l’anneau de vitesse que les manifestants silencieux ont convergé, en applaudissant à intervalles réguliers.

DSC04105x-Modifier
Une émouvante minute de silence a suspendu le temps au pied de la Tour Perret, avant des applaudissements nourris et le refrain de la Marseillaise. Passé 18 heures, après appel à la dispersion, des dizaines de milliers de personnes, continuaient cependant à se rendre sur l’anneau de vitesse pendant que d’autres rentraient chez elles.
Le cortège devait aller de la Gare à la place de Verdun. En fait, il s’est étiré longuement à travers la ville, depuis la gare jusqu’au parc Paul Mistral.

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 26 images

Vos commentaires

Commentaire de Yann le 12 janvier 2015 à 23 h 26 min

Beaucoup de monde effectivement… Il fallait bien ça…

Je n’ai pas eu l’occasion de la remercier personnellement : merci à la dame qui a ramené sur ses épaules mon petit Charlie à moi, 5 ans, tout perdu au milieu de la foule au niveau du quartier de Bonne.

Lire la suite >

Commentaire de rochet le 15 janvier 2015 à 13 h 19 min

la France est un pays de liberte bravo a tous ceux qui se sont retrouves dimanche

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Quand et comment s’inscrire sur les listes électorales ?

Soutenir les femmes au quotidien

Les crises migratoires en BD