Tous nos dossiers

Accueil >Dossiers >Tous nos dossiers>Boutiques éthiques

Commerces

Boutiques éthiques

Du zéro déchet à l’inclusion en passant par les circuits courts : à Grenoble, les pratiques sociales et écoresponsables fleurissent parmi les commerçant-es.

Mont Vrac

L’emballante épicerie sans emballage

Louise Delemazure a ouvert Mont Vrac en juin 2022, une épicerie 100% vrac située place Saint-Bruno pour n’acheter que la quantité nécessaire.

©Alain Fischer

Trouver tous les produits du quotidien avec le moins d’emballages possible, voilà l’objectif de Mont Vrac, une épicerie zéro-déchet née à Grenoble en 2022.

À sa tête, la voironnaise Louise Delemazure, une ancienne consultante en systèmes d’information, qui avait besoin de remettre du sens dans son quotidien :

Je me sentais de plus en plus concernée par les problèmes environnementaux, et je souhaitais pouvoir m’investir à ce niveau-là.

Dès cette prise de conscience, le destin a fait son chemin. En 2019, alors cliente de l’épicerie Mont Vrac de Voiron, Louise rencontre la gérante qui lui annonce chercher quelqu’un pour diriger un nouveau magasin à Grenoble… Le pas fut franchi.

Made in Grenoble

Ici, la plupart des produits (épicerie salée ou sucrée, pain, fruits et légumes, produits d’entretien et cosmétiques…) sont en vrac, pour une quantité à la demande. De quoi limiter gaspillage alimentaire et déchets.

Louise travaille avec des marques locales, voire de la région grenobloise, telles que la Savonnerie, les produits de la cave Noisel ou encore les chocolats Belledonne.

informationRenseignements divers
37, place Saint-Bruno. Ouvert du mardi au samedi, de 9h à 13h et de 15h à 19h. Instagram – Facebook

L’Atypik

Un café-restaurant singulier pour un monde pluriel

Dans le centre historique de Grenoble, l’Atypik accompagne les personnes autistes dans leur vie sociale et professionnelle. Une initiative qui leur permet de découvrir en douceur le monde du travail.

©Alain Fischer

Depuis son ouverture en 2013, le café-restaurant l’Atypik s’inscrit dans le champ de l’économie sociale et solidaire et propose des mises en situation professionnelle pour les autistes.

«C’est un lieu ouvert à celles et ceux qui pourraient se sentir écartés de la société», indique Muriel, cofondatrice du restaurant associatif, qu’elle coordonne avec d’autres parents et des personnes autistes.

La structure a donc pour vocation première d’aider et de comprendre les personnes présentant des Troubles du Spectre Autistique (TSA).

Nous souhaitons leur permettre d’avoir une vie sociale et de pouvoir vivre normalement. L’idée est d’être dans la mixité sociale, entre personnes autistes et non autistes.

Le projet fonctionne avec une équipe composée de bénévoles et d’employés. Trois plats du jour, végétariens, à base de viande et de poisson sont proposés du lundi au vendredi midi. Les produits sont frais, issus de circuits courts, et biologiques autant que possible.

En plus de la restauration, l’Atypik propose des permanences d’échange, des ateliers, des animations et des rencontres pour «favoriser le vivre-ensemble».

informationRenseignements divers
10, place Edmond-Arnaud. Du lundi au samedi de 10 h 30 à 15 heures.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Un horizon pour nos enfants