Tous nos dossiers

Accueil >Dossiers >Tous nos dossiers>Ombre et lumière dans les parcs et jardins de Grenoble

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Sous un feuillage, sur un banc ou les pieds dans l'herbe...

Parcs et jardins

Ombre et lumière dans les parcs et jardins de Grenoble

Flâner dans les parcs et les jardins, observer le patrimoine naturel qui s’y blottit et découvrir les œuvres d’art disséminées ça et là dans un parc ou au détour d’une rue, lever les yeux sur les façades des édifices qui les encadrent : autant de manières de prendre le frais tout en satisfaisant sa curiosité.

Qu’on se le dise : avec ses soixante-et-un parcs et jardins publics, Grenoble est une ville verte ! Au total, la « trame verte » représente près d’un quart de la surface de la ville, soit 435 ha.

©Alain Fischer

Pour nous qui circulons en ville, parfois à la recherche d’un peu d’ombre et de fraîcheur, cela signifie la présence d’environ 36 000 arbres de 451 variétés différentes.

Certains présentent des alignements remarquables comme à l’Esplanade, d’autres sont des arbres exceptionnels par leur taille, leur rareté ou leur âge comme ceux du parc Paul Mistral ou du Jardin des Plantes, célèbre pour ses espèces rares.

Du parc des Champs-Élysées (Bachelard) à la douceur intime du parc Marliave en passant par le Jardin de Ville jusqu’aux coteaux thermophiles de la Bastille, une grande diversité de paysages arborés s’offre aux regards.

Cette présence de la nature en ville est confirmée par la richesse de la biodiversité, avec 217 espèces de vertébrés et 638 espèces et sous-espèces végétales.

Parmi les 18 espèces patrimoniales végétales, on trouve la Petite Massette, protégée au niveau européen, sur les berges de l’Isère.

Jeanne d’Arc du Dauphiné

Tout près de là, le Jardin des Dauphins, célèbre notamment pour la statue équestre de Philis de la Charce (1645-1703), souvent appelée «la Jeanne d’Arc du Dauphiné», est le point de départ du GR 9.

Ce jardin est intégré à l’histoire des fortifications de Grenoble, et s’étale sur les pentes de la Bastille, le long de ses escarpements. Très vite, le chemin nous conduit vers les hauteurs où il domine la ville, et au-delà, aux Grottes de Mandrin – ombre et fraîcheur assurées – ou jusqu’au sommet du téléphérique.

Créé en 1785 par un riche négociant, Jean-Baptiste Dolle, le Jardin des Dauphins fut doté de six terrasses superposées reliées par des escaliers, passages et sentiers, ainsi que d’une maison romaine meublée par l’ébéniste Hache aujourd’hui disparue.

Abandonné à la Révolution, rongé par les carrières de pierre alimentant les fours à chaux, il fut réhabilité au début du XXe siècle dans le goût de l’époque : pavillon belvédère, tour à archères, boulet souvenir…

Plantes exotiques

Du fait de son exposition plein sud et de son microclimat méridional, ce site alpestre voit prospérer en pleine terre Buis, Grenadiers, Néfliers et Bananiers, ainsi que des espèces méditerranéennes spontanées comme le Chêne vert.

C’est le seul endroit à Grenoble où peuvent subsister certaines plantes exotiques en extérieur.   

informationRenseignements divers
courrielwww.grenoble.fr/demarche/583/659-les-parcs-et-jardins-de-la-ville.htm

parc Michallon

Objets inanimés, avez-vous donc une âme… ?

Pour les amoureux des beaux arbres et des œuvres d’art, la rive gauche de l’Isère, non loin de la Casemate, se prolonge par l’élégant parc Albert-Michallon dont la conception remonte à 1988.

©Sylvain Frappat

Il est situé à l’emplacement d’anciens remparts et fortifications. Au nord, l’ancienne douve est ornée de Pins sylvestres, de Gingkos et d’un Cèdre du Liban d’environ 170 ans. Original par son esprit et ses aspects patrimoniaux, ce parc accueille des sculptures d’artistes de renommée internationale.

Elles ont été placées là afin d’assurer une continuité avec les salles du Musée de Grenoble, créé en 1994. De l’intérieur du musée où l’on est assuré de trouver calme et fraîcheur, on peut admirer certaines des magnifiques sculptures d’art contemporain ainsi que l’espace paysager qui l’entoure.

informationRenseignements divers
courrielwww.grenoble-patrimoine.fr/element/245/595-parc-jean-verlhac.htm

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Ceux qui aiment la montagne prendront le car

Cabaret Frappé : attention pépites !

Quand la circulation va dans le bon sens