Découvertes

Accueil >Découvertes>Une rentrée culturelle bien remplie !

initiatives

Une rentrée culturelle bien remplie !

Après les nombreuses annulations liées à la crise du coronavirus, les responsables de salles grenobloises et leurs équipes se sont rapidement mobilisés pour recommencer à faire vivre la culture. Reports, nouvelles formules, initiatives inédites et souvent astucieuses : tout est mis en œuvre pour ne pas pénaliser les artistes ni le public.

nouveau théâtre sainte-marie-d’en-bas/ détours de babel

Trois mois de festival !

©Rémi Angeli

«On a réussi à reporter la quasi-totalité des 80 concerts des Détours de Babel annulés : deux-tiers entre septembre et décembre et le reste lors du festival 2021», note Benoît Thiebergen, directeur du Centre International des Musiques Nomades (CIMN) qui organise la manifestation.

À l’automne, le public retrouvera les brunchs prévus dans le quartier Très-Cloitres et au Musée dauphinois, l’ensemble des projets d’action culturelle (conférences, ateliers de pratique, répétitions publiques…) lors des représentations ainsi que les projets participatifs: In Situ Alma Très-Cloîtres (orchestre de quartier) et Place (collecte de mémoire sonore du quartier Très-Cloîtres).

«Le festival sera donc étalé sur trois mois et se superposera à la saison du NTSMDB géré par le CIMN, d’où un programme particulièrement copieux !»

L’ouverture de la saison aura lieu lors des Journées du Patrimoine avec, le 18 septembre, l’inauguration officielle d’un NTSMDB totalement repensé : nouveaux sièges, grill technique tout neuf, rénovation complète du foyer et des bureaux, reconfiguration de l’accueil…

«Tout a été fait pour améliorer le confort des artistes et du public, ainsi que la qualité son et lumière

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.musiques-nomades.fr
téléphone http://www.detoursdebabel.fr

espace 600

Spectacles modulables

©Jessica Calvo

«Sur les six spectacles annulés, deux sont reportés la saison prochaine. Pour les autres, nous nous sommes permis d’annuler car les mêmes compagnies seront reçues avec de nouvelles créations», souligne Anne Courel, directrice des lieux.

Par exemple, les Ateliers du Capricorne, qui devaient jouer Journal secret du Petit Poucet, présenteront Marcellin Caillou.

«Notre grosse déception concerne l’annulation des projets menés avec les jeunes.» À savoir : Fenêtres, un grand temps de valorisation en juin, et les «chantiers ados» qui n’aboutiront pas à la rentrée faute de répétitions suffisantes.

«Les jeunes ont rebondi en s’emparant de La Folle Échappée de Babouchka Nastia, un feuilleton téléphonique qu’on a proposé pendant le confinement.»

Accompagnés par les artistes qui animent les ateliers, ils l’ont transformé en pièce de théâtre et l’ont joué durant tout l’été.

«Pour la rentrée, nous préparons différents plans d’accueil du public afin de s’adapter aux nouvelles consignes sanitaires. De plus, en début de saison, nous avons prévu des spectacles modulables qui pourront être joués en extérieur si nécessaire !»

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.espace600.fr

le pacifique

Une saison danse… très dense

©Gwendal Le Flem

«Dès juin, on a rouvert le studio pour la reprise de l’activité des danseurs, explique Marie Roche, directrice du Pacifique. On a accueilli Sylvie Guillermin, Benjamin Boyle, les compagnies Daruma et Malka… Pour des résidences imprévues ou décalées selon leurs besoins.»

Côté diffusion, les 17 représentations annulées sont reportées la saison prochaine sauf les créations des scolaires qui étaient prévues en mai.

La résidence de la compagnie Arrangements Provisoires, qui devait s’arrêter en juin, est prolongée tout l’automne, alors que l’arrivée d’une nouvelle compagnie associée, Futur Immoral, débute comme prévu à la rentrée.

La programmation était presque bouclée, si bien qu’avec les reports, la saison est particulièrement dense ! Par sécurité, les spectacles en salle sont prévus le plus tard possible. À la rentrée, on privilégie les formes atypiques facilement compatibles avec les gestes barrières, par exemple Hymen Hymne de Nina Santes, et des spectacles en extérieur au musée Hebert ou sur le parvis du musée de Grenoble.

Autre projet hors les murs : la participation au festival Ouverture Exceptionnelle, cours Berriat en octobre.

Enfin, la thématique du « care » ou du « prendre soin », qui nourrit différents événements, est prolongée cette saison. Elle prend une nouvelle ampleur «en résonance avec la crise que nous avons traversée».

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.lepacifique-grenoble.com

la belle électrique

Priorité à la scène locale

La grande majorité des 25 concerts annulés au printemps sont reportés à l’automne. On retrouvera par exemple la DJ The Black Madonna, Skip the Use, Odelaf… Et bien sûr des nouveautés.

©DR

«On a construit la programmation comme si tout était normal. Nous n’avons pas d’autre choix car il faut travailler en amont, précise Frédéric Lapierre, directeur de la salle. Pour la réouverture à la rentrée, on constitue des stocks de masques, de gel… Et on attend les consignes en croisant les doigts !»

Pendant la crise, les actions culturelles avec les écoles et les centres sociaux se sont arrêtées mais reprennent dès septembre. Les trois studios de répétition ont rouvert en juin en changeant de formule d’accueil.

«Au lieu de quelques heures, ils sont mis à disposition un mois afin d’éviter les problèmes sanitaires. Plusieurs groupes locaux qu’on accompagne comme As A New Revolt ou Bégayer peuvent ainsi en profiter.»

Toujours pour soutenir la scène grenobloise, la salle de concert qui ne pouvait pas recevoir de public a été mise à la disposition d’une quarantaine de groupes amateurs pour des répétitions en conditions de scène pendant l’été. « Et côté diffusion, une guinguette gratuite en extérieur avec jauge réduite a vu le jour. On y a surtout accueilli des artistes locaux. »

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.la-belle-electrique.com

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi