Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Une zone à faibles émissions pour réduire la pollution dans la Métropole

Grenoble en transition

Une zone à faibles émissions pour réduire la pollution dans la Métropole

À compter du 2 mai 2019, une Zone à faibles émissions (ZFE) est mise en place sur 11 communes de la Métropole, dont Grenoble. Explications.

114 décès sont imputables chaque année aux pollutions dans la Métropole. La situation reste sensible à Grenoble, surtout en bordure des grands axes. Les polluants concernés sont les particules fines et le dioxyde d’azote.

Toutes les collectivités doivent dès lors déclencher des actions efficaces, au nom de la santé publique.

Mesures progressives jusqu’en 2025

L’une des plus marquantes a concerné le centre-ville élargi de Grenoble. Son statut de zone à circulation restreinte (ZCR) interdisait jusqu’ici la circulation des véhicules utilitaires légers et les poids lourds non classés du lundi au vendredi de 6 heures à 19 heures. Ce périmètre va s’agrandir à toute la commune et concernera 10 autres villes de la Métropole, avec un nouveau nom : zone à faibles émissions permanentes (ZFE).

Dès le 2 mai, les véhicules utilitaires légers et les poids lourds avec la vignette Crit’air 5 n’auront plus le droit de circuler dans la ZFE, 24 heures sur 24. D’autres mesures seront appliquées progressivement dans cette ZFE, pour libérer d’ici 2025 le centre-ville des véhicules diesel et ceux dotés d’une vignette Crit’air supérieure à 1.

Grenoble en 2050 vu par l’artiste Emdé.

Pourquoi une ZFE ?

La création de la zone à faibles émissions s’inscrit dans un objectif d’amélioration de la qualité de l’air. La ZFE est pilotée par la Métropole, en lien avec les communes concernées.

Les véhicules de transport de marchandises contribuent à hauteur de 33% des émissions totales de particules fines et 48% des émissions d’oxydes d’azote, alors qu’ils ne représentent que 22 % des distances parcourues. Associée aux effets de l’évolution technologique du parc roulant, la ZFE doit permettre d’ici 2026 la baisse de 67% des émissions d’oxydes d’azote.

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.lametro.fr/actualite/425/104-qualite-de-l-air-vers-une-zone-a-faibles-emissions-zfe-elargie-en-2019.htm

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

« Un petit engagement citoyen »

Vers une structuration des Boîtes à Vélo

Boîtes à livres : une autre entrée pour la lecture