Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>La Cuisine centrale sur le pont !

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): #RestezChezVous : Grenoble confinée

Covid-19

La Cuisine centrale sur le pont !

Dès l’annonce de la fermeture des écoles par le Gouvernement, la Restauration de la Ville de Grenoble a réorganisé son service de manière inédite. Depuis lundi 16 mars, 1 200 repas sont fabriqués chaque jour à la Cuisine centrale pour une partie de la population, en lien avec le CCAS.

©Cuisine centrale

En temps normal, la Cuisine centrale fabrique 11 000 repas par jour à destination des personnes âgées en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées), en EPA (établissement d’accueil pour personnes âgées), dans les foyers ainsi que pour les restaurants scolaires des écoles maternelles, primaires et des crèches.

Dès l’annonce des mesures prises par le Gouvernement dans le cadre de la lutte contre le virus Covid-19, la Cuisine centrale a dû revoir son organisation.

Braquer le navire de la Cuisine centrale

«On a réinventé le service public de la restauration en trois heures de temps», témoigne Feriel Navarro Y Garcia, cheffe du service Restauration.

C’est un gros bateau avec de gros volumes et des règles d’hygiène strictes. On a braqué le navire d’une façon à peine croyable.

La Cuisine centrale continue à produire des repas pour les personnes âgées hébergées en établissement et à domicile, du lundi au dimanche, midi et soir, de 6 heures à 14 heures. La plage horaire de travail a exceptionnellement été étendue de 7 heures à 8 heures par jour.

Habituellement cinquante sur site, les agent-es se relaient désormais par groupe de treize personnes tout en respectant les gestes barrières et les consignes d’hygiènes, déjà en place avant la crise sanitaire : charlotte sur la tête, sur-chaussures aux pieds, gants, masques, savon…

Personnes âgées et restaurants scolaires

«Depuis toujours on lutte contre les TIAC, les Toxi-infections alimentaires collectives, selon un plan d’hygiène à la méthode HACCP*.» Le port du masque a simplement été étendu aux deux personnes chargées des livraisons.

Pour les personnes âgées en établissement (EHPAD, foyers…), la Cuisine centrale livre elle-même les repas. Ce sont ensuite les personnels de ces structures qui se chargent de servir les bénéficiaires.

Le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) s’occupe des livraisons à domicile pour les personnes âgées qui se rendent habituellement dans les EPA (Espaces Personnes Âgées) ou qui limitent leurs courses pendant la crise sanitaire.

On fabriquait déjà les repas à domicile pour les personnes âgées. Ce qu’il se passe c’est que l’on en fabrique beaucoup plus avec une augmentation d’environ 30%.

La structure produit aussi des repas pour les restaurants scolaires restés ouverts pour les enfants des personnels soignants. Réparties dans toute la ville, sept écoles maternelles et primaires ainsi qu’une crèche sont mobilisées.

Plus de 200 repas aux personnes démunies

©Cuisine centrale

«Le processus d’inscription n’est pas habituel. La veille, l’Education nationale transmet un recensement. Le jour même, les chef-fes d’équipe sur les écoles appellent le livreur pour lui donner le nombre exact de repas à livrer», ajoute Feriel Navarro Y Garcia. «Pour que cela fonctionne, la Cuisine centrale a besoin de fabriquer les repas minimum 48 heures à l’avance. On a choisi de produire plus de repas pour être sûrs d’en avoir assez.»

Le CCAS récupère les repas restants, non utilisés dans les écoles, pour les redistribuer auprès de personnes démunies. Par ailleurs, la Cuisine centrale fabrique quotidiennement 200 repas destinés à ce public. Un camion frigorifique mis à la disposition du CCAS se remplit donc d’au moins 200 repas par jour pour les personnes en difficulté.

Du lundi au vendredi, les personnes démunies peuvent se déplacer au CCAS pour être servies. Le Centre communal d’action sociale se charge aussi de livrer dans des points de rassemblement. Le week-end, l’association Magdalena prend le relais.

Pour cette nouvelle organisation, le service Restauration de la Ville de Grenoble a rassemblé ses trois unités : la Cuisine centrale, le self Clemenceau et la maintenance. Feriel Navarro Y Garcia conclut :

On a travaillé avec les compétences de chacun-e. Les personnels font preuve d’une polyvalence et d’une adaptabilité merveilleuse.

informationRenseignements divers
*L'HACCP est un outil pour les professionnels de la restauration. C'est une méthode de gestion de la sécurité sanitaire des aliments.
Toutes les informations utiles relatives au Covid-19 à Grenoble :
courrielhttps://www.grenoble.fr/1699-covid-19.htm

Vos commentaires

Commentaire de brambilla le 30 mars 2020 à 18 h 42 min

Waooo Fantastique !
Respect et chapeau à l’équipe et bon courage !!!!

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Courgettes collectives

Salengro, c’est fruité !

Les vacances made in Grenoble !