Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Cuisine sans frontière se dote d’un frigo solidaire

Budget participatif 2019

Cuisine sans frontière se dote d’un frigo solidaire

Début novembre, le troisième frigo solidaire grenoblois a été installé devant les locaux de l’association Cuisine sans frontière, rue Henri Le Châtelier. Le projet, qui permet à chacun-e de déposer ou de prendre de la nourriture, est issu du Budget participatif 2019.

Sandrine Trigeassou et Christine Mallié de l’association Cuisine sans frontière. ©Auriane Poillet

Le premier frigo solidaire grenoblois – et troisième frigo solidaire de France !- a été installé devant le restaurant « Le 5 » fin 2017. Quelques mois plus tard, un deuxième frigo a vu le jour à la Belle électrique grâce à un groupe d’étudiant-es.

Carole et Madeleine se sont emparées de l’idée pour la déposer en 2019 au Budget participatif. Ce projet lauréat prévoit l’installation de six frigos solidaires dans les six secteurs de Grenoble. Le premier de ces six frigos vient d’être installé devant les locaux de l’association Cuisine sans frontière, rue Henri Le Châtelier. Et si vous comptez bien, c’est le troisième à trouver sa place à Grenoble…

«On avait été contacté par les personnes qui portent le projet», indique Sandrine Trigeassou, directrice de l’association. «J’étais contente car je me suis toujours dit que ce serait bien d’en avoir un.»

Déposer ou prendre des produits

Du lundi au vendredi, la structure se charge de sortir le frigo dès 9h puis de le rentrer à 16h pour que les personnes qui le souhaitent puissent déposer ou prendre des denrées alimentaires.

©Auriane Poillet

Les règles sont simples :

  • Il est possible d’y déposer des fruits, des légumes, des produits secs, des produits sans date de péremption affichée, des produits avec une date limite de consommation non dépassée, des produits avec date limite d’utilisation optimale raisonnablement dépassée ou des produits cuisinés maison datés.
  • Il est interdit d’y déposer des produits déjà entamés ou de l’alcool.
  • Le dépôt de viande est de poisson est à éviter, sinon il faudra veiller à ne pas briser la chaîne du froid.

Christine Mallié, salariée de Cuisine sans frontière, explique :

C’est nouveau pour nous mais ça correspond à notre activité. Pendant trois ou quatre jours, il n’y avait rien. Puis il a commencé à se remplir. Il faut du temps pour que les gens s’habituent. Je pense que le frigo commence à faire partie du paysage.

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.cuisine-sans-frontieres.fr
courrielhttps://www.grenoble.fr/projet/487/1576-frigos-solidaires.htm

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Les Psys du coeur à l’écoute

Centre communal : deux lignes de vaccination ouvertes

Hôtel de Ville : les cloisons mobiles restaurées