Tous nos dossiers

Accueil >Dossiers >Tous nos dossiers>Développer le handisport loisir

Ville sportive

Développer le handisport loisir

Vecteur d’intégration, de santé et de bien-être, la pratique du handisport dans une optique « loisir » reste encore confidentielle. Des initiatives se développent, à l’image des actions menées par l’association E.A.S.I (Espace d’Animation sportive et interdisciplinaire).

Son président, Sylvain Meunier, nous en dit plus.

751877_Sylvain MeunierPouvez-vous nous présenter en quelques mots l’EASI ?

L’association existe depuis août 2010. Elle s’articule autour de plusieurs commissions : bien-être, musique et sport. Avec deux grands objectifs : sortir de l’isolement la personne en situation de handicap et agir sur la méconnaissance de ce dernier.
Nous souhaitons favoriser la mixité, les rencontres avec les valides. Chaque vendredi, nous organisons ainsi des séances de handi-hockey ouvertes, à la halle Ouest, sur le campus, de 16h à 18h. L’association compte aujourd’hui une vingtaine de membres actifs et 88 adhérents.

 

Quel regard portez-vous sur la pratique du handisport à Grenoble, notamment au niveau de l’accessibilité ?

Étant moi-même en situation de handicap, j’ai été confronté à une situation « élitiste ». C’est-à-dire que la pratique était possible, mais uniquement dans une optique de compétition. C’est pour cela qu’avec l’EASI nous cherchons à développer le handisport loisir, que sa pratique soit accessible au plus grand nombre, tout type de handicaps confondus.
Sur l’accessibilité en elle-même je dirais qu’elle est bonne… à condition d’avoir une voiture ! La TAG pourrait peut-être renforcer son service PMR (Personnes à mobilité réduite).
Enfin, pour moi, le plus grand défi réside avant tout dans une meilleure communication. Aujourd’hui, une personne en situation de handicap ne sait tout simplement pas qu’elle peut pratiquer certaines activités sportives, uniquement dans un cadre de loisir.

 

Quels sont vos axes de développement au cours des prochains mois ?

Développer notre nombre d’adhérents en essayant surtout de toucher des handicaps différents. Également proposer davantage de disciplines. Nous avons ainsi investi dans une carabine laser pour pouvoir organiser des petits parcours biathlon. Il faudrait également que nous trouvions de nouveaux créneaux en gymnase, autres que le vendredi, donc je lance un appel…
Notre prochain gros temps fort sera notre tournoi de handi-hockey le 21 mars prochain au gymnase de la Piscine, sur le campus. L’occasion de mettre en lumière ce que nous faisons. Devraient en outre participer le FCG, les Brûleurs de Loups, les Centaures, les Yeti’s… Tout le sport grenoblois va s’impliquer dans notre volonté de mixité.

 

751835_Handi hockey

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi