Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Du campus aux Jeux Olympiques

Romain Heinrich

Du campus aux Jeux Olympiques

Grenoble, ville de tous les possibles. En tout cas pour le bobeur (et athlète) Romain Heinrich. L’Alsacien d’origine a su saisir les opportunités et profiter des conditions réunies pour faire décoller son parcours de sportif haut niveau à son arrivée à Grenoble.

De l’Ufraps à Sotchi… Des stades d’athlétismes hexagonaux aux pistes de bobsleigh du monde entier… Portrait d’un garçon qui a fait du rêve olympique sa réalité.

Heinrich sotchi

« Pour moi, la démarche du sport de haut niveau a commencé le jour où j’ai mis les pieds sur le stade d’athlétisme de l’UFR APS, sur le campus ».

Arrivé à Grenoble pour ses études (INP, Génie Industriel), le jeune homme, originaire de Kaysersberg, dans le Haut-Rhin, est déjà un sportif touche à tout – il a pratiqué tennis, football, natation, judo, basketball ou encore ski – et émérite. Une rencontre va pourtant faire basculer sa pratique dans une autre dimension.
« Une personne du nom de Martial Auzeil (père de Bastien, un des meilleurs décathloniens français, et entraîneur à l’Entente Athlétique Grenoble, ndlr) m’a autorisé à lancer le poids avec son groupe. Quelques mois après, il m’aidait à me qualifier à mes premiers championnats de France universitaire, puis à mes premiers championnats de France d’athlétisme dans la foulée. C’était le début de quelque chose et cela fait maintenant 6 ans qu’on avance ensemble. »

« Je m’étais moqué de lui »

Plusieurs médailles, individuelles et collectives, viennent récompenser les progrès du lanceur. Ce n’est pourtant pas cette discipline qui lui vaut une page Wikipédia et un compte Facebook « officiel »… Le contexte géographique alpin, sa « famille athlétique » et bien sûr ses aptitudes physiques vont lui ouvrir une autre voie. Un chemin qui le mènera vers les Jeux Olympiques.

Laissons Romain nous conter cette pièce en trois actes. « Le premier, s’est déroulé dès 2009, après seulement quelques semaines d’athlétisme. Nous faisions une séance de tests physiques et j’avais couru vite ce soir là. Martial m’a dit : j’ai eu des bons athlètes lanceurs dans le passé qui on fait du bobsleigh. Tu ferais un bon bobeur. Je m’étais moqué de lui ce soir là, mais la graine était plantée. Le second, s’est tenu en 2010. Un des sprinters de mon club, Florent Ribet, m’a contacté pour me proposer d’essayer car il pensait que je pourrais apporter un plus à son équipage. Le troisième a eu lieu début 2011, alors que je skiais en Tarentaise avec des amis. J’ai eu l’opportunité d’essayer sur la piste olympique de La Plagne. J’ai adoré les sensations et j’ai tout de suite su que cela allait me plaire. J’ai alors décidé de rejoindre le club de La Plagne et l’équipage de Loic Costerg. »
La belle histoire est définitivement lancée. Depuis, avec la Team Costerg, Romain Heinrich a participé à 77 compétitions internationales, dans le monde entier, dont bien évidemment les derniers Jeux Olympiques de Sotchi (17ème place en bob à 4) ou plus récemment les championnats d’Europe en bob à 2 avec une 8ème place à la clé. Et les plus beaux chapîtres restent encore à écrire…

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Parfum d’enfance

Inspiration bois

Le recyclage se met au sport