Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Bénévole au Secours Populaire

Gilles Montègre

Bénévole au Secours Populaire

Gilles est enseignant et chercheur en histoire. Pendant le confinement, la fermeture des universités a entraîné une reconfiguration de ses activités professionnelles.

©Sylvain Frappat

« Cela a transformé notre travail et nous a désocialisés, alors que l’université est précisément fondée sur la transmission des savoirs et le contact », constate-t-il.

Cet historien a alors « franchi le cap du bénévolat », pour garder le contact avec la réalité de terrain et aider les personnes en difficulté. « Dans mon métier, je suis utile en transmettant des savoirs… Mais là, que pouvais-je faire d’autre, de manière immédiate ? », s’interrogeait-il.

Gilles contacte alors le Secours Populaire : « J’aime la philosophie de cette association, qui cherche à traiter les conséquences directes de la misère sociale et pas ses causes, et à accompagner durablement les personnes vers leur autonomie. »

Bénévolat fédérateur

Au téléphone, Tayeb Boukenoud, directeur de la structure iséroise, lui explique le fonctionnement particulier lié à la période, centré sur la distribution alimentaire. En une demi-journée, l’intégration est faite et Gilles aide à préparer des paniers de nourriture pour les personnes accueillies.

 Entre 13h30 et 16h30, il y a environ 150 personnes qui viennent nous voir : en tant que bénévoles nous ne sommes pas de trop ! Le bénévolat est un excellent antidote à l’entre-soi social et générationnel qui, à mon sens, fracture la nation. Ici, le bénévolat rassemble des personnes de tous horizons. C’est fédérateur. C’est ce dont nous avons besoin.

Ce père de famille souhaite continuer à s’investir pour le Secours Populaire, sur les autres activités qui devraient reprendre peu à peu leurs cours : l’aide à la scolarisation, les actions pour les « oubliés des vacances », etc.

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.secourspopulaire.fr/38/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Classe économique

Confidences littéraires

Prescriptrice de soins intenses