Découvertes

Accueil >Découvertes>Mickaël Bièche – Chronique d’un humoriste confiné

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): #RestezChezVous : Grenoble confinée

Covid-19

Mickaël Bièche – Chronique d’un humoriste confiné

Pendant le confinement, cet humoriste grenoblois de 36 ans poste régulièrement sur ses comptes Facebook et Instagram des vidéos « témoignages » de sa vie en confinement, en donnant vie à différents personnages.
De la voyante, à l’institutrice, en passant par des versions de lui-même plus confiné-es les unes que les autres, Mickaël Bièche positive et partage le rire depuis son balcon et ses placards.

Mickaël Bièche, humoriste confiné © Mickaël Bièche

Pour commencer, dans cette période existentielle, pouvez-vous nous rappeler votre identité ?

Bièche Mickaël. Grenoblois. J’assume.
36 ans, 3 semaines de confinement et 16 attestations de déplacement d’avance, format papier. J’en suis fier !
Dernier humoriste à avoir fait rire Grenoble sur scène avant la terrible pandémie de 2020. Un honneur.

À quoi ressemblent vos journées de confiné ?

Je vis cette période comme un cadeau… Je positive car c’est comme une mise à jour, un retour à l’essentiel pour l’humanité, dodo, vidéo, parano. Mais c’est calme, trop calme…

Tous les jours, je découvre une nouvelle pièce dans mon F2, une placard dérobé, une prise, un compteur électrique. J’ai même retrouvé un œuf de Pâques de 2012… Le chocolat industriel ça ne perd pas son goût !
Tous les matins, c’est sport, course de couloir, mini-golf, lancer de Javel…

Puis, je médite, en ce moment, la terre est bonne. On est dans une phase d’augmentation des fréquences, la preuve : on entend les oiseaux et les bourgeons poussent comme les conversations WhatsApp et ses vidéos de rumeurs !

Que vous apprend cette période si particulière sur vous, pour vous ?

C’est un livre ouvert que la vie vient de publier. Les pages se tournent jour après jour.
J’en suis au chapitre…« Apprendre à vivre comme un Ermite 2.0 » !
Je vis d’amour, d’eau fraiche et de vidéos Instagram. Je publie tous les jours une vidéo de ce que nous vivons.

J’apprends surtout à vivre avec ma femme, on est marié… Et en trois semaines de confinement, j’ai compris beaucoup plus de choses qu’en huit années de vie commune… On devrait tous être confinés avant de se marier.
C’est pour ça que j’en ai fait un spectacle, Sans cérémonie, qui me manque terriblement… Mes parents me manquent aussi. Ils font un gratin dauphinois à quatre mains, à faire friser la moustache de Serge Papagalli.

J’apprends aussi et surtout à connaître mes voisins. On fait des visio-apéros… On joue à cache-cache dans la cage d’escalier.

On fait des apéros grillage aussi, c’est un apéro grillade mais avec un grillage. On applaudit ensemble à 20 heures, ils tapent des mains, je chante. Bon, au début on était 20 au balcon… Depuis, je suis tout seul.

L’humoriste Mickaël Bièche, dans une de ses versions vidéo-confinées © Mickaël Bièche

Quels sont vos super conseils et astuces pour bien vivre le confinement ?

VIVEZ ! RESPIREZ ! DORMEZ ! Ça sera bientôt écrit sur le fronton de nos mairies.
Connectez-vous à vous même, c’est gratuit, y a du débit et c’est éco-responsable.

En couple, définissez vos zones ! La zone de disputes, nous, c’est la cuisine, la zone de télé-travail, c’est le salon et la zone de célibat, c’est la cage d’escalier.

Le matin, laissez votre femme se réveiller en premier, vous passerez pour un fainéant mais vous gagnerez la couette, de l’espace dans le lit et sûrement un reste d’eau chaude ! Et surtout vous éviterez la visio-réunion de 9h. Ca crie, ça parle boulot, chiffres, management… Je me rend compte qu’elle a un vrai métier, elle !

Si vous avez des enfants, un seul conseil, bon courage, assumez-les !

Si vous êtes seuls je vous conseille de lire les ouvrages Le courage d’être différent ou Shining ! Ça peut aider !

Dernière chose, arrêtez les visio-apéro c’est long, ça coupe et vos enfants sont pénibles.

Question sorties : comment les rendre exotiques ?

Je ne sors pas. Je respecte les consignes du gouvernement en espérant avoir une meilleure moyenne !

Sinon, en journée, j’ai installé sur mon balcon un parasol du bar-tabac d’un ami, ainsi qu’une bassine d’eau sur le balcon, un bout de tomme de chèvre et hop ! je me sens comme au lac de Laffrey.

Un soir, j’ai fait un escape game : comment sortir dans la rue sans se faire choper par la police ! J’ai perdu beaucoup d’argent et le respect de mes proches.

Vous avez une grande amie institutrice, quelles recommandations donne-t-elle à tous les parents pour les devoirs de leurs enfants en home office ?

Pour elle, c’est une revanche sur la vie… scolaire. Institutrice, c’est un métier vous savez, ça ne s’improvise pas ! Elle donne quatre conseils et nous informe que ses élèves de CM2 passeront en CM3. C’est une année de transhumance.

Ses conseils :
1 – Faire la classe dans un endroit calme, un placard, un couloir ou une cave.
2 – Si l’enfant ne comprend pas et vous non plus, ne forcez pas. On est pas tous doués avec les multiplications. Elle rappelle que la multiplication est prioritaire, les parents accros aux réseaux sociaux et au jeux comprendront.
3 – Respecter des horaires et un planning allégé, 8h – 17h pas plus.
4 – Faire une dictée surprise chaque fois que l’attestation de déplacement change.

Vous avez, paraît-il, des dons de voyance reconnus internationalement dans votre quartier : comment sera l’avenir des Grenoblois-es après le confinement ?

Je pratique la voyance sans contact en direct sur mon compte Instagram et par téléphone !
Mon nom voyant, c’est Mediumika, prospectus à retrouver dans toutes les bonnes boîtes aux lettres de l’Isère.

Je casse des œufs, et je lis l’avenir dans le jaune d’œuf. Pour l’avenir de Grenoble, j’ai cassé deux œufs et un kiwi. Voici le message que j’ai reçu :

Les célibataires recevront une prime de courage à la fin du confinement. Les parents une prime du mérite ! Et le corps médical deviendra notre nouveau gouvernement… Enfin ! 

Le Grenoblois reviendra aux bases, à l’essentiel et élèvera des chèvres, des moutons, des poules, pour produire des masques en laine plus vite que le gouvernement.
Les moines chartreux nous rejoindront et nous survivrons grâce à notre chloroquine à nous, l’élixir de Chartreuse !

Et enfin grande nouvelle, tout se passera dans le Vercors ! Car tous les Grenoblois voudront rire, se divertir et assisteront à la 5ème édition du Villard Comedy show du 5 au 8 août à Villard-de-Lans, pour m’entendre dire encore de plus belles absurdités.

Mickaël Bièche, dans une version déconfinée © Olivier Galéa

informationRenseignements divers
Facebook et Instagram : Mickaël Bièche

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Handi-Garde en pleine ascension

Confidences littéraires

Il était une fois Grenoble