Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Proposer du répit aux aidant-es

nos aîné-es

Proposer du répit aux aidant-es

La France compte 4 millions d’aidant-es familiaux auprès d’aîné-es vivant à domicile. Soit un-e salarié-e sur cinq aujourd’hui, et un-e salarié-e sur quatre d’ici 2030.

©Auriane Poillet

À Grenoble, la Maison des Aidant-es Denise-Belot, dans le quartier du Lys-Rouge, guide, accompagne et forme celles et ceux qui aident un-e proche souffrant de troubles neurodégénératifs, comme la maladie d’Alzheimer. Elle leur propose aussi des temps de repos via le dispositif Halte répit.

Aider les aidant-es

Ce sont des ateliers pour prendre soin de soi pendant que la personne aidée participe à des activités manuelles, joue, lit, etc. Claude Duchateau, proche aidant âgé de 85 ans, raconte :

L’inconvénient de cette maladie c’est qu’elle va toujours vers une détérioration. On est amené à réaliser des gestes normalement réservés aux professionnels, y compris la toilette. Alors notre santé physique n’est pas à négliger. La Maison des Aidant-es répond à ce besoin-là.

En complément, il est aussi possible de faire appel au Centre d’accueil de jour Les Alpins et au service de soins infirmiers à domicile, portés par le CCAS, lorsque l’accompagnement familial atteint ses limites.

On peut aussi participer au groupe de parole créé dans le cadre de la démarche Ville amie des aîné-es. La Ville de Grenoble et le CCAS renforcent par ailleurs le plan de soutien aux aidant-es dans le cadre de la lutte contre l’isolement, une priorité.

informationRenseignements divers
Maison des aidant-es Denise-Belot - 18, allée de l’école Vaucanson
téléphone 04 76 70 16 28

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Un tiers-lieu, trois quartiers

Cherchez la petite bête !

Un témoignage pour les jeunes générations