Découvertes

Accueil >Découvertes>Parler d’exil, danser librement

abbaye

Parler d’exil, danser librement

À l’invitation du centre chorégraphique Le Pacifique, et en partenariat avec le Grand Collectif, Myriam Lefkowitz et Catalina Insignarès ouvrent une permanence artistique à l’Abbaye destinée aux personnes en situation d’exil et à leurs accompagnant-es.

©Moritz Küstner

Lors de cette résidence intitulée La Facultad qui aura lieu du 8 au 27 mars, les personnes seront accueillies au cœur de l’Abbaye, sur rendez-vous, par petits groupes d’une à six personnes.

« On a l’intuition que tout ça va générer des histoires, des récits, des fictions, que l’on a envie de prendre au sérieux. » La création, issue de cet espace de recherche et de dialogue, se base sur la relation.

Être en lien

Danse des mains ou marche urbaine les yeux fermés : les propositions cherchent à « transformer les manières habituelles de sentir, de percevoir, d’être en lien. Il y a l’idée que l’on aurait des facultés qui sont déjà là, qui sont différentes selon nos histoires, nos géographies, nos mondes. Nous sommes convaincues que cette question nous concerne tous et qu’il est important de s’y intéresser pour éviter de nous enfermer dans un entre-soi. »

Afin de partager l’expérience à un plus large public, les deux artistes pensent à des restitutions sous le format podcast ainsi qu’à une table ronde organisée dans le cadre de la Biennale des villes en transition, le 3 avril prochain.

informationRenseignements divers
Permanence artistique du 8 au 26 mars, 3 place André-Charpin - Réservation :
courriel hafida@lepacifique-grenoble.com
téléphone 07 84 90 54 04
courrielhttp://www.lepacifique-grenoble.com
Sous réserve, ateliers les 13 et 20 mars au Pacifique et le 27 mars à la MdH Abbaye, à partir de 14 heures.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

«Inspirer d’autres collectivités par nos solutions mises en place.»

«Réfléchir à ce qui est essentiel pour faire société»

Entrée en piste