Sports

Accueil >Découvertes >Sports>Remontée au filet

badminton

Remontée au filet

Après une année difficile, le Grenoble Alpes Badminton a relancé la machine depuis cet été. Avec envie, dynamisme et surtout plein d’idées pour retrouver les licencié-es après la crise sanitaire et attirer de nouveaux adhérent-es.

©Sylvain Frappat

Les fous du volant ont pu s’en donner à cœur joie cet été. Après de longs mois d’arrêt, le Grenoble Alpes Badminton a mis à profit la levée des restrictions pour lancer dès le 15 juin dernier son opération «Cet été, c’est BAD !» avec la création d’une licence estivale ouvrant un accès illimité aux créneaux de jeu libre et au tarif très attractif de 20 euros.

Et l’opération fut un franc succès au cœur d’une période habituellement très calme. «Plus d’une trentaine de personnes nous ont rejoints, en plus de ceux qui étaient déjà adhérents chez nous et qui pouvaient continuer de jouer», se réjouit Julien Buso, le président du club grenoblois.

On ne savait pas trop où on allait, on a donc été très satisfait. Beaucoup de jeunes actifs, de 20 à 30 ans, étaient intéressés par les créneaux de midi, qui n’étaient pas spécialement très développés chez nous. Donc on espère pouvoir les conserver cette année.

Attirer de nouvelles têtes

C’est là que réside le principal défi du GAB désormais. Un travail sur la durée s’est engagé. D’abord pour retrouver les adhérent-es perdu-es au cours des derniers mois – le club, habituellement au-dessus des 500 licenciés, craint d’être sous la barre des 400 pour la saison qui se lance. Ensuite pour attirer de nouvelles têtes.

Cela a été très compliqué pour le sport d’intérieur en général depuis le début de la crise sanitaire. On est presque sur un travail de séduction aujourd’hui, surtout pour les «loisirs» puisque les compétiteurs, eux, restent stables. Il faut montrer qu’on est toujours là, pour nos anciens licenciés et pour essayer de toucher de nouvelles personnes.

Plus proche des adhérent-es

Le club, peu aidé par sa Fédération à ce niveau-là, propose cette année une remise importante sur les réinscriptions, en plus du remboursement d’une partie des cotisations de la saison dernière pour ceux qui le souhaitent. Il a également embauché un volontaire en service civique.

«Depuis le retour des vacances, on fait un gros travail de communication et de mise en place d’activités et d’animation pour travailler notre attractivité. Un service civique est chargé de développer la pratique pour tous. Nous devons proposer plus d’activités, comme des tournois par exemple, et être encore plus proches de nos adhérents.»

Porté par la réussite et l’engouement de son opération estivale, le GAB se veut résolument optimiste. «L’envie des gens de pratiquer existe, à nous d’aller la chercher et de la développer», conclut le président.

informationRenseignements divers
courrielhttps://grenoble-badminton.org/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Géants aux pieds agiles

Les couleurs de nouvelles victoires

Le retour de la «vague rose»