Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>La rue entre en jeux !

ACTUS DES QUARTIERS

La rue entre en jeux !

Ce dimanche 19 mai, la rue des Champs-Elysées était d’humeur joueuse. Fermée à la circulation motorisée, la chaussée s’est transformée en un terrain de jeux pour les petits, grâce à l’envie des habitant.e.s du quartier des Eaux-Claires de rendre la « rue aux enfants ».

Au coin de la rue, les fanions colorés, réalisés et installés par les habitant.e.s, attiraient déjà l’oeil. Sur place, les bruits de rires et de pas amusés avaient remplacés celui des voitures. Jeux en tout genre, zone de gratuité, manège écolo, boîte de jour (petite sœur de la boîte de nuit…), et autres installations ludiques ont conquis la rue. Les enfants pouvaient ainsi s’amuser sur la chaussée en toute sécurité et en toute liberté. Au fil des heures, la « rue aux enfants » a pris corps, malgré la pluie, qui souhaitait être de la partie elle aussi.

 

Le manège écologique de « la rue aux enfants » © Jean Sébastien FAURE

Qui dit « place aux enfants », dit « place à tous »…
Fabien Malbet, adjoint aux écoles à la mairie de Grenoble, explique :

Avant, la rue était un lieu de rencontre. Aujourd’hui, elle est devenue « automobile ». L’idée est de redonner de la place aux personnes, en particulier les plus vulnérables – les enfants et les personnes âgées – et retrouver cet espace de liberté.

Ce projet de rendre la rue aux enfants, le temps d’une journée, a puisé sa source dans l’appel à projets national, lancé par les associations Rue de l’avenir, Cafézoïde, Anacej et Vivacités Ile-de-France, en 2017. Les parents d’élèves de l’école Pain Levé ont souhaité y répondre, avec le soutien et un portage par la Ville de Grenoble.

« Ici, nous trouvons que les rues sont tristes et minérales. Nous voulons créer du lien dans ce quartier familial, que les gens se rencontrent et apprécient de se parler. Ce projet était une bonne solution pour rendre le quartier plus vivant. Peu à peu, les habitant.e.s se sont aggloméré.es pour prendre part à cette aventure », précise Laetitia Boulle, habitante du quartier et parent d’élève déléguée.

En effet, le Café des enfants, la bibliothèque, la MJC et l’Union de quartier des Eaux-Claires, l’habitat participatif « Au clair du quartier », et d’autres résidents se sont investis pour que cette « rue aux enfants » voit le jour. Chacun a apporté sa pierre à l’édifice, avec un accompagnement par Alt.urbaine, une agence grenobloise de design collaboratif d’espaces publics.

 

« La rue aux enfants », dimanche 19 mai © Jean Sébastien FAURE

Un label national.
Denis Moreau, co-fondateur et vice-président de l’association Rue de l’avenir, était présent pour remettre à la Ville de Grenoble le label « Rue aux enfants, Rues pour tous », valorisant la démarche grenobloise. Basée à Paris, cette association soutient depuis 1988 les projets citoyens allant dans le sens d’un meilleur partage de l’espace public, et d’une ville à hauteur d’enfants.

Pour moi, cette journée, ce sont des enfants qui retrouvent une liberté et un épanouissement personnel dans un espace de proximité. (…) On estime que l’automobile a pris trop de place sur l’espace public, et qu’il faut rétablir l’équilibre. Les rues sont devenues très routières, alors qu’elles devraient être dédiées aux rencontres. Il y a aussi, je pense, un travail à faire à Grenoble sur les sorties d’école. Quand on arrive dans un quartier, le premier contact que l’on a avec les habitants, c’est l’école. C’est pourquoi il est important de lui attribuer de vrais espaces de rencontre, tel que des auvents abrités à la sortie.

Grâce au soutien logistique de ces 4 associations, environ 50 projets de « rue des enfants » ont été réalisés en France en 2018.

informationRenseignements divers
courriel Plus d'infos : www.ruesauxenfants.com

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Les habitants brodent du lien

Rénovation : revue de détail

Écoles au long cours