Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>La pelote qui tourne en boucles

Laurine Monneret

La pelote qui tourne en boucles

Sous le doux nom de Chatmaille, Laurine Mouneret teint et tricote la laine soyeuse. En la matière, c’est la chaussette qui honore le mieux son travail.

©Alain Fischer

«J’aime fabriquer les choses moi-même, travailler la laine, et toutes les machines sans moteur, en particulier à manivelle», confie Laurine.

En explorant les forums de discussions, elle fait une découverte qui réunit ses trois attraits : la tricoteuse de chaussettes circulaire (ou Circular Sock Machine), qui orchestre 60 à 72 aiguilles, venue des États-Unis. La jeune femme raconte :

Cette machine était très utilisée pendant la première guerre mondiale, pour concevoir des chaussettes, indispensables aux hommes des tranchées. Il y avait des gymnases entiers équipés pour participer ainsi à l’effort de guerre. Aujourd’hui, le tricot est une pratique américaine très populaire et moderne !

L’avantage des créations de Chatmaille est de proposer des chaussettes sur mesure, dont on choisit la morphologie, les couleurs, le type de laine, la hauteur de la botte, et l’esthétique des cotes.

« Les chaussettes sont toujours utiles… Le sorcier Dumbledore, dans Harry Potter, dit que plus tard, il se voit… avec une bonne paire de chaussettes ! », lance-t-elle.

Pour la teinture, là aussi, le concept est 100 % artisanal, à base de laine trempée dans des bacs pigmentés, dans son atelier. Le petit plus ? Laurine choisit des laines en fibres biodégradables, sans nylon.

informationRenseignements divers
courrielhttps://fr-fr.facebook.com/chatmailles/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Couturière en liens

Coursier solidaire du confinement

Confinementaliste animalier