Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Isolement : les MdH en lien avec les confiné-es

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): #RestezChezVous : Grenoble confinée

Covid-19

Isolement : les MdH en lien avec les confiné-es

Un réseau d’appel aux familles, aux apprenant-es socio-linguistiques, aux personnes isolées et aux personnes ayant des problèmes d’accès aux droits s’est naturellement mis en place dans toutes les Maisons des Habitant-es dès le début du confinement.

Photo prise avant la période de crise sanitaire. ©Jean-Sébastien Faure

Au total, ce sont 1156 personnes qui ont été contactées par les onze Maisons des Habitant-es (MdH) de la Ville de Grenoble.

« À partir du déclenchement du confinement, on s’est organisés pour contacter les familles et les personnes qui avaient rendez-vous à la MdH, commente Yolande Pardo, responsable de l’Accueil à l’accès aux droits. On a trouvé intéressant de continuer ce lien téléphonique pour vérifier que tout aille bien et connaître les besoins

30 professionnel-les en ligne

Directeurs et directrices de MdH, directeurs et directrices de territoire, référent-es famille, écrivain-es publiques, agent-es de développement local, ou encore responsables d’Espace de Vie Sociale : ils sont une trentaine de professionnel-les à participer au dispositif.

«C’est avant tout un moyen de lutter contre l’isolement», ajoute-t-elle. Le rythme de rappel est défini au cas par cas allant d’une fois à deux fois par semaine, selon les besoins et les souhaits des personnes appelées.

«En général, les personnes apprécient la démarche, poursuit Yolande Pardo. On voit bien qu’il y a des situations très difficiles d’une famille à l’autre. C’est plus compliqué pour des familles monoparentales de jongler entre le télétravail et les enfants. La problématique qui remonte souvent est le suivi de la scolarité. » (cf. encadré)

Lutte contre l’isolement

Beaucoup de questions sont soulevées par rapport aux attestations de déplacement dérogatoire. « Certains parents commencent à avoir peur et s’interdisent de sortir par peur d’attraper le virus. Des enfants développent aussi des angoisses », indique-t-elle.

Quand c’est un appel où on est juste sur de l’écoute, de la lutte contre l’isolement, l’appel se suffit à lui-même. Mais il y a des appels où les situations soulevées nécessitent de trouver des solutions, même si ce n’est pas évident.

Le réseau d’appel vise aussi les personnes apprenant le français dans les ateliers socio-linguistiques organisés par les MdH. Des cours à distance en ligne sont mis en place dans certains secteurs pour celles et ceux ayant un accès internet. «Pour les autres, il faut pouvoir expliquer ce qu’il est en train de se passer par téléphone. Nous devons être présent-es pour désamorcer des moments d’angoisse et d’inquiétude.»

Les écrivain-es publiques sont également en lien avec des personnes ayant des difficultés avec des démarches administratives, telles que demande de RSA, de nationalité, d’allocation logement… «Les écrivain-es tentent de résoudre ces difficultés par téléphone, même si tout n’est pas possible à distance.»

informationRenseignements divers
Toutes les informations utiles relatives au Covid-19 à Grenoble :
courrielhttps://www.grenoble.fr/1699-covid-19.htm

Vos commentaires

Commentaire de prouve le 29 octobre 2020 à 13 h 32 min

les personnels des mdh doivent être protégés et travailler en télétravail. Le lien téléphonique est bien

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Douches municipales : des créneaux réservés aux femmes

Cool Roof : une solution fraîcheur

Prêt-es pour un court-métrage en 24h ?