Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Mares de Grenoble : réservoirs de vie secrète

nature

Mares de Grenoble : réservoirs de vie secrète

Ces petites étendues d’eau renaissent à Grenoble. Elles abritent en ville une faune et une flore aquatique insoupçonnée, tout en offrant le gîte et le couvert à de nombreuses espèces d’oiseaux.

©Auriane Poillet

Avant son expansion, Grenoble était constituée de marécages, nourris par les eaux du Drac et de l’Isère. Cette grande zone humide est encore palpable puisque la nappe phréatique grenobloise est juste sous nos pieds. Le ruisseau Le Verderet sillonne d’ailleurs sous le sol du parc Paul Mistral.

Depuis plusieurs années, des mares naturelles sont recréées à Grenoble. On en compte quatre au Centre horticole, deux à la Bastille, une au verger Aventure (rue du Repos), une au jardin collectif de La Poterne, une au parc Flaubert et la plus ancienne d’entre elles au parc Bachelard, dite «Celatex».

Restaurée récemment, celle-ci est la seule à être alimentée artificiellement, les autres évoluant au gré des pluies. Créée il y a plus de quarante ans, elle sert de bassin de décantation pour le bassin d’agrément du parc avant de rejeter l’eau filtrée dans le Drac.

Deux tritons protégés

Cette mare constitue un véritable refuge pour la flore et la faune aquatiques. On y trouve un nénuphar rare : le petit nénuphar pelté. La LPO (Ligue de Protection des Oiseaux, qui s’occupe en fait de tous les vertébrés terrestres) s’y rend régulièrement pour effectuer des relevés nocturnes.

Ses naturalistes ont pu y observer le triton palmé et le triton alpestre, deux espèces d’amphibiens protégées, proches des salamandres. On y voit aussi des grenouilles ainsi que différentes libellules.

Et contrairement aux idées reçues, les mares n’attirent pas les moustiques. Leurs prédateurs naturels veillent à les réguler et la mare est trop profonde pour permettre au moustique de pondre. Alors, à votre tour, approchez doucement et observez !

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

L’Été Oh ! Trois parcs !

La fraîcheur, un enjeu universel

Moustiques : protéger les usager-es et les agent-es