Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Projet Vénus : une vente aux enchères caritative

lutte contre le cancer du sein

Projet Vénus : une vente aux enchères caritative

« L’art pour lutter contre le cancer du sein », telle est l’essence du projet Vénus, porté par le centre d’art Space Junk depuis 2015. Entre ateliers sur le terrain et créations d’œuvres en vue d’une vente aux enchères caritative, le projet Vénus sensibilise au dépistage du cancer du sein, avec l’art comme « ressort positif et énergétique ».

Oeuvre du projet Vénus 2020 – © Impact

Comme il est coutume de le dire cette année pour bon nombre de projets, la 5ème édition du projet Vénus sera particulière, mais pas en reste.

Malgré les contraintes liées à la crise sanitaire, le projet Vénus s’adapte, explore de nouvelles pistes, brille sur la toile pour garder le lien et porter son message.

Pour rappel, le cœur de « Vénus » est la sensibilisation au dépistage du cancer du sein à travers l’art, à l’heure où aujourd’hui encore, près de 54 000 nouveaux cas de cancer du sein sont dépistés chaque année, selon la Ligue contre le cancer.

Diagnostiquée suffisamment tôt, cette maladie a plus de chance d’être guérie. En effet, «la mortalité (nombre de décès/an) n’a pas augmenté depuis les années 80. Le résultat d’énormes progrès, tant au niveau du dépistage que de la prise en charge médicale de la maladie», explique un article publié sur le site de la Ligue contre le cancer.

Œuvres collectives et don de soi

© Projet Vénus 2020

Le projet Vénus porte deux actions phares. L’une d’elles est la création d’oeuvres collectives : un parcours à plusieurs mains, dont le point de départ est la photographie de modèles volontaires, réalisée gracieusement par des photographes professionnels.

Les clichés sont ensuite customisés par des artistes : street-artistes, peintres, dessinateurs, graveurs…

Cette année, 15 tatoueurs ont aussi fait partie de l’aventure, en écho à la thématique 2020 : les cicatrices en tant qu’empreinte corporelle. «Comment la cicatrice à la fois visible et apparente, touche l’identité, à un endroit particulièrement symbolique de la féminité ?»

Enchères caritatives version digitale

Dans ce contexte, 42 tableaux ont été crées pour cette édition 2020. La vente aux enchères de ces œuvres aura lieu du jeudi 19 novembre au lundi 23 novembre en ligne. Elle est accueillie et orchestrée  gracieusement par la Maison de Vente aux enchères De Baecque située à Lyon, via son site internet.

80% des fonds récoltés seront reversés au Comité Isère de la ligue contre le cancer, et Europa Donna «pour donner un coup de pouce financier aux femmes atteintes d’un cancer du sein».

Sophie Cizaire précise :

Nous avons fait le choix de passer sur des enchères en digital au moment de l’annonce de la deuxième vague de la Covid. Le principe phare d’une enchère en présentiel c’est l’excitation collective qui se partage. Il y a une énergie et une électricité qui se propage dans la salle…  ça ne pouvait pas fonctionner avec la distanciation physique.

Ateliers socio-artistiques

© Projet Vénus 2020

En parallèle, des ateliers socio-artistiques sont organisés sur le territoire, à destination de femmes éloignées des parcours de santé.

Ces ateliers consistent à sensibiliser au dépistage à travers un travail artistique de ces femmes sur des photos de modèles posant le buste nu.

Sophie Cizaire, coordinatrice du projet Vénus explique :

C’est l’action la plus importante du projet. Certaines femmes ne vont pas se faire suivre médicalement ou diagnostiquer au moment voulu, de par leur culture ou leur éducation, leur rapport au corps ou à leur santé, ou encore leurs craintes de ne pas pouvoir payer. À travers des échanges entre elles, nous les amenons à cheminer sur la question du « prendre soin ». Elles sont aussi mises en position d’ambassadrices et contribuent à la sensibilisation d’autres femmes.

Ces temps entre femmes sont accompagnés par le Centre Régionale de dépistage des cancers, l’Assurance maladie depuis cette année, et des artistes.

Ils prennent place dans différents lieux, avec des partenaires de terrain tels que l’association Amal, Adoma, le Service Local de Solidarité Grenoble Nord (Département), ou encore l’ASSFAM Groupe SOS à Voiron.

«Tous les ateliers n’ont pas pu avoir lieu cette année, car certains partenaires de terrain sont confrontés à une désertion de leur équipement, ce qui est inquiétant…», rapporte Sophie Cizaire.

Elle conclut :

Avec le projet Vénus, quelque chose se répète d’année en année, c’est l’enthousiasme, toujours au rendez-vous. « Malheureusement », on va continuer cette approche que nous souhaitons positive et rose : il le faut pour rappeler aux femmes de prendre soin d’elles.

informationRenseignements divers
courrielhttps://venus.spacejunk.tv/
courriel sophiecizaire@spacejunk.tv
Pour accéder à la vente aux enchères en ligne :
courrielhttps://www.drouotonline.com/vente-aux-encheres-drouot/110090
Plus d'infos sur la vente aux enchères
courrielhttps://www.debaecque.fr/vente/110090

Pièces jointes:
Le catalogue Vénus 2020 : pour découvrir les oeuvres

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Pop’up : une deuxième version de la boutique éphémère

Douches municipales : des créneaux réservés aux femmes

Cool Roof : une solution fraîcheur