Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Une nouvelle promenade pour les Grenoblois-es

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Budget participatif : portraits de projets

Budget participatif 2017

Une nouvelle promenade pour les Grenoblois-es

Longeant l’Isère dans le quartier Jean Macé, le quai Merlin a récemment été mis en valeur dans le cadre du budget participatif. Une fresque, des exercices de sport, des assises, des lampadaires… les aménagements offrent une promenade agréable aux Grenoblois-es.

Béatrice Dumas, porteuse du projet au budget participatif, et sa fille, Suzanne. ©Auriane Poillet

Le quai Merlin profite d’un nouvel aménagement grâce à l’énergie de Béatrice Dumas. La porteuse du projet lauréat avait proposé son idée Promenade des Grenoblois-es lors de l’édition 2017 du budget participatif. Elle explique :

Je venais d’emménager dans le quartier et en passant sur les berges j’ai remarqué que ce n’était pas du tout mis en valeur et que ça méritait de l’être.

Sport, détente & street art

Initialement, « je l’avais imaginé comme un parc avec des lampadaires, des assises, des pots de fleur, des agrès de sport… » Mais ces berges inondables sont contraignantes car elles nécessitent de répondre à de nombreuses normes de sécurité. « On a réfléchi au maximum pour pouvoir mettre des bancs, de la lumière… qui ne soient pas un problème lors des crues. »

Le projet s’est alors transformé. Un mur d’expression libre est laissé vacant sur une longueur d’environ 100 mètres. Une après-midi avait été organisée pour inciter les habitant-es à y apporter leur patte.

Les habitant-es ont été invité-es à préfigurer le projet le temps d’une après-midi. ©Auriane Poillet

Une longue fresque de 600 mètres de long a été réalisée par les artistes Carolyn, Mister Ema et Iggy, qui ont remporté l’appel à projet.

Des animaux noirs et jaunes parsèment maintenant le mur et un court texte explicatif les accompagne. On y apprend que le grand cormoran descend d’animaux aquatiques ou que la loutre est aujourd’hui en régression. La porteuse de projet commente :

La fresque habille la promenade sur une portion qui était vraiment bétonnée et froide. C’est plus vivant !

Les autres aménagements ont été pensés pour ne pas limiter le passage de l’eau et des embâcles en cas de crue.

Promenade vers un futur parc

Les bancs sont directement fixés au mur et ne possèdent ni pieds, ni dossier. L’éclairage au sol est alimenté par l’énergie solaire et permet un balisage lumineux décoratif de la promenade.

Le parcours sportif est quant-à-lui matérialisé par des panneaux fixés aux barrières de sécurité et par des marquages au sol. Plusieurs exercices sont alors proposés aux sportifs qui empruntent les berges. Le chemin, utilisé par de nombreux-ses Grenoblois-es à pied ou à vélo, mènera à terme au futur parc Mikado.

« Je suis contente car le projet abouti », conclut Béatrice Dumas. « On a su s’adapter et trouver des solutions. Même si on peut toujours faire mieux, j’espère que ça va plaire aux gens. »

informationRenseignements divers
courrielwww.gre-mag.fr/thematiques/budget-participatif-portraits-de-projets/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Pour en finir avec le harcèlement de rue

Grenoble met les voiles

Les entreprises à la rencontre des acheteurs publics