Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Deux voisin-es qui marchent à l’onde

Radio Covid-19 Berriat

Deux voisin-es qui marchent à l’onde

Sylvie et Pascal ont animé le quartier confiné pendant 45 jours consécutifs à travers Radio Covid-19 Berriat. Un rendez-vous festif et musical auquel les voisin-es participaient avec entrain.

©Auriane Poillet

Une chose est sûre pour Sylvie Dumas et Pascal Servet : ces deux mois de confinement n’auront pas été de tout repos ! Le couple, qui habite une ancienne boutique du cours Berriat, a lancé Radio Covid-19 Berriat de manière assez hasardeuse.

Et surprise ! Le concept a pris dans le voisinage dès le premier soir. Tout partait d’un hommage au musicien Manu Dibango, décédé pendant le confinement. Sylvie et Pascal ont sorti leurs haut-parleurs pour diffuser quelques titres.

Puis l’hommage s’est transformé en rendez-vous quotidien, après les applaudissements de 20 heures, sous un format radio : jingle d’entrée, de fin et diffusion de trois titres musicaux choisis par les habitant-es.

45 dates à domicile

Après une «tournée de 45 dates à domicile», Sylvie et Pascal ont diffusé pas moins de 180 chansons et organisé quelques soirées à thème : soirée grand large ou Radio Covid-19 airlines, entre autres.

Pour tenir la longueur, les cinquantenaires se sont appuyés sur leur expérience dans le milieu de l’événementiel : l’un comédien, l’autre chargée de mission pendant longtemps.

Pascal crée et interprète des visites théâtralisées à Grenoble avec l’Office de tourisme. Sylvie, qui habite le quartier depuis 25 ans, est beaucoup investie à la Maison des Habitant-es Chorier-Berriat où elle anime des ateliers, dont un atelier de poterie.

Pendant le confinement, leur domicile est «presque devenu une annexe de la MdH où les gens s’arrêtent pour discuter». Les deux habitant-es se sont aussi organisé-es pour distribuer une centaine de masques en tissu à celles et ceux qui le souhaitent, fabriqués par Dominique, l’une de leurs voisines.

Selfid-19 : ambition planétaire

Autour de Radio Covid-19 Berriat, Pascal et Sylvie ont proposé un autre projet : Selfid-19 avait l’ambition de créer un album photo éphémère et planétaire qui s’auto-détruisait à la fin du confinement.

Certain-es ont sélectionné des photos qui leur parlait parmi 150 selfies pour y associer un texte. Les créations ont été ensuite affichées en vitrine. Pascal raconte :

Les gens passent, s’arrêtent pour lire. L’idée globale de tout ce qu’on a fait est de suivre un fil créatif, poétique. Pour moi, ça a été une succession de surprises. On ne sait pas à l’avance si les gens vont jouer le jeu.

Cette aventure «presque épique» s’est terminée sous le format qu’on lui connaît le 11 mai, jour du dé-confinement. «Tous les soirs il se passait quelque chose et c’était devenu important pour beaucoup de monde. Quand la musique s’arrêtait, les voisins discutaient entre eux, de balcon à balcon, et ça s’est arrêté», ajoute Sylvie. «D’avoir pris ce rôle a créé une sorte de responsabilité. Maintenant, comment garder ce lien sans pour autant tout porter ?»

Le couple espère pouvoir organiser une fête des voisin-es lorsque ce sera possible pour se retrouver «en chair et en os». «Avant, les relations étaient des relations de voisinages habituelles, cordiales», continue Pascal. «Aujourd’hui plein de liens se sont noués entre des gens qui ne se connaissaient pas du tout avant cette aventure.»

informationRenseignements divers
Le couple prévoit un événement festif qui aura lieu square des Fusillés vendredi 17 juillet 2020 à partir de 19 heures.
courrielhttps://www.facebook.com/pg/radiocovid19berriat

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Classe économique

Maître des rimes

Prescriptrice de soins intenses