Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>Radio Covid-19 Berriat : pour faire danser et chanter les voisin-es !

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): #RestezChezVous : Grenoble confinée

Covid-19

Radio Covid-19 Berriat : pour faire danser et chanter les voisin-es !

Depuis quelques jours, les voisin-es du square des Fusillés dans le quartier Berriat chantent et dansent au rythme de Radio Covid-19 Berriat, tous les soirs après les applaudissements dédiés au personnel soignant.

©Sylvie Dumas – Pascal Servet

Depuis quelques jours, des mélodies festives résonnent square des Fusillés. Tous les soirs après les applaudissements de 20 heures, trois musiques dansantes sont diffusées dans la cour des immeubles allant du 150 au 178 cours Berriat.

Radio Covid-19 Berriat est née d’une initiative de Sylvie Dumas, qui travaille dans l’événementiel et la communication, et Pascal Servet, comédien qui organise notamment des visites théâtralisées.

Années 80, Daft Punk…

« Au départ, on voulait faire un hommage à Manu Dibango le soir de son décès en diffusant sa musique après les applaudissements », commence Sylvie Dumas, habitante du quartier depuis 25 ans. « Tout le monde est sorti à sa fenêtre et l’idée est venue comme ça. »

Une fiche accrochée à la vitrine du 158, cours Berriat permet aux habitant-es des immeubles qui jouxtent La Belle Électrique d’inscrire les chansons qu’ils aimeraient écouter le soir venu. Les styles musicaux sont très variés, passant de musiques des années 1980 à du Daft Punk.

 » On a conçu ça comme une petite émission de radio de quinze minutes, ajoute-t-elle. Il y a un jingle d’entrée, on passe trois musiques, on fait des petites dédicaces aux personnes qui les ont proposées avec un mot rigolo et il y a un jingle de fin avec Bonne nuit les petits. »

Plein de surprises

A l’aide d’une sono et d’un micro, le couple aspire à créer du lien et animer le quartier pendant ce temps de confinement. Elle témoigne :

Hier soir, il y en avait qui dansaient le rock sur le balcon. Ça fait du bien à tout le monde. Nous, on s’éclate, on est comme des gamins. De plus en plus de gens adhèrent et on reçoit des petits mots sympas.

Sylvie et Pascal préparent aussi quelques surprises, histoire « de ne pas lasser les voisin-es ». « Pour le 1er avril, on a dit que la police était venue nous dire d’arrêter la musique », raconte Sylvie.

« On a plein d’idées en tête parce que le confinement va être long. Des ateliers d’écriture par exemple. On donne quatre ou cinq mots et les gens doivent écrire quelques phrases qui seront lues le soir au micro. On voudrait aussi diffuser des extraits de films… »

Et Radio Covid-19 Berriat prévoit déjà de fêter la fin du confinement avec une Fête des voisins qui reprendrait la playlist tout entière !

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.facebook.com/pg/radiocovid19berriat

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Confinement : à l’Arlequin, on chante aux balcons !

Secteur 6 : l’association Joga se mobilise pour les plus fragiles

Dconfine T crayons : pour une créativité déconfinée