Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Rester à votre service

confinement

Rester à votre service

Un second confinement prononcé par le gouvernement a pris effet le 30 octobre. Pour permettre à tou-tes d’effectuer des démarches, les services publics de la Ville de Grenoble se mobilisent.

©Thierry Chenu

L’Hôtel de Ville reste ouvert à ses horaires habituels : de 9 heures à 17 h non-stop du lundi au vendredi.

Les mariages y sont autorisés dans la limite de six personnes maximum, c’est-à- dire les futurs époux et les seuls témoins. Les guichets “sociaux” des Maisons des Habitant-es sont maintenus : écrivain-es publics, psychologues, médiateur-rices pairs.

Les musées et la Maison de l’international sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Également fermées, les bibliothèques proposent néanmoins un service  comptoir « prêt-retour », comme lors du premier confinement.

Qu’en est-il sur l’espace public ?

Comme le reste de l’année, l’éclairage public continue de fonctionner normalement, avec un abaissement de puissance entre 22 heures et 6 heures, afin de maîtriser la consommation énergétique.

Le stationnement reste payant pendant toute la durée du confinement pour permettre une rotation à proximité des équipements, des services et des commerces de première nécessité et/ou pratiquant le système de click & collect.

Pour rappel, le port du masque est obligatoire dans toute la ville à partir de 11 ans. Cette règle ne s’applique pas aux personnes qui se déplacent à vélo ou en trottinette, ni aux pratiquant-es de la course à pied. Enfin, après une phase de prévention, la Police municipale est passée à une phase de verbalisation.

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Jardin sans frontière : se nourrir d’ici et d’ailleurs

Élections régionales et départementales : comment ça marche ?

Le Fabularium, générateur de merveilleux