Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Piscines : dans le grand bain des «Classes bleues»

écoles

Piscines : dans le grand bain des «Classes bleues»

La Ville de Grenoble a mis en place des «Classes bleues» dans ses écoles élémentaires. Ces stages d’une semaine ont pour but de permettre aux jeunes grenoblois-es de se sentir à l’aise dans l’eau et de prévenir le risque de noyade accidentelle.

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 5 images

«Face à l’augmentation du nombre de noyades accidentelles (première cause de mortalité chez les moins de six ans), le Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports a lancé le projet Classes bleues», explique Saman Alizerai, ETAPS (Educateur Territorial des Activités Physiques et Sportives) référent à la Ville de Grenoble.

A Grenoble, des élèves en classe de maternelle et de primaire ont pu profiter de ce dispositif dès le mois de juin 2021.

Une deuxième session a été organisée début janvier à la piscine des Dauphins et un troisième stage est prévu en fin d’année scolaire. Chaque session dure une semaine avec deux séances d’une petite heure par jour.

Aisance aquatique

La priorité est donnée aux enfants qui n’ont pas eu de cours de natation pendant les séances d’EPS (Education Physique et Sportive) depuis deux ans en raison de la crise sanitaire. L’éducateur détaille :

L’objectif pour ces enfants est de pouvoir entrer dans l’eau, de s’y déplacer et d’en sortir. On ne parle pas de savoir nager mais d’être plus autonome et plus à l’aise dans l’eau. Les enfants s’approprient le bassin selon leur niveau de pratique. Ils peuvent nager ou simplement se déplacer le long du mur. Ils vont où ils veulent et ils sortent de l’eau lorsqu’ils en ont envie.

Cette méthode d’apprentissage a pour but de développer l’aisance aquatique et de déconstruire l’image de l’eau qui peut effrayer certain-es enfants. Tout est fait pour que l’expérience soit positive.

Jeu & plaisir

Les éducateur-rices rencontrent les enseignant-es et les élèves en amont pour leur expliquer le déroulement du stage. Des lunettes de natation sont prêtées à chaque enfant et l’eau de la piscine est plus chaude que d’habitude. La surveillance est aussi renforcée.

«Les notions de jeu et de plaisir sont primordiales», complète l’éducateur. «Les enfants doivent repartir avec le sourire et l’envie de revenir. Avec ce projet, on change un peu la manière d’enseigner : on donne moins de directives et on laisse plus de place à l’exploration !»

A l’issue du stage, les élèves obtiennent un certificat d’aisance aquatique qui comprend trois niveaux. La mise en oeuvre de ce projet, basé sur le volontariat, devrait devenir pérenne dans les écoles grenobloises.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Des montagnes de mystères à gravir

Les bruits de la ville en questions

Grenoble, capitale mondiale du monocycle