Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>A Teisseire, deux associations réalisent une veille sociale

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): #RestezChezVous : Grenoble confinée

Covid-19

A Teisseire, deux associations réalisent une veille sociale

Dans le quartier Teisseire, deux associations réalisent une veille sociale auprès d’un public âgé d’origine maghrébine. Au total, la Fraternité des résidents de Teisseire et l’AJFMI (Association des Jeunes Franco-Marocains de l’Isère) restent en lien avec environ 110 Grenoblois-es et habitant-es de l’agglomération.

Du côté des associations AJFMI (Association des Jeunes Franco-Marocains de l’Isère) et Fraternité des résidents de Teisseire, l’accent est mis sur les personnes âgées de leur réseau. Le listing établi comporte une soixantaine de personnes âgées pour la première association et une cinquantaine pour la deuxième.

«On est une vingtaine à appeler les personnes âgées, mais aussi des jeunes», commence Kaddour Belaid, président de l’AJFMI qui travaille en lien avec le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale).

«Si elles ne répondent pas, on se déplace chez elles pour connaître leurs besoins en respectant les gestes barrières et en faisant très attention. On fait leurs courses si nécessaire. Ce qui nous inquiète beaucoup, ce sont les gens qui n’ont pas de famille ici.»

Rassurer et accompagner

Trois membres de l’association Fraternité des résidents de Teisseire prennent des nouvelles de leurs adhérents qui forment «un noyau dur». Le président de la structure, Kamel Assoul, explique  :

Il s’agit en grande partie de personnes âgées qui ne maîtrisent pas forcément les smartphones. On connaît bien leur famille, donc on se tient au courant par leurs enfants. Pour ceux qui maîtrisent les réseaux sociaux, on donne des nouvelles sur notre page Facebook.

Pour Kaddour Belaid, les préoccupations concernent surtout la peur d’être contaminé-e ou de ne pas être accompagné-e. «On les rassure. On leur explique qu’on ne va pas les laisser tomber», indique-t-il.

«Quelques-un sont très âgés et ne veulent pas aller en EHPAD. On est en contact avec leur médecin qui leur rendent visite régulièrement. On touche du bois car pour le moment il n’y a pas beaucoup de casse.»

Organiser les courses et les démarches

Kamel Assoul ajoute : «Au début, c’était un peu la panique car on ne savait pas comment ça allait se passer.» La Fraternité des résidents de Teisseire a organisé les courses pour les personnes isolées et fait quelques démarches pour celles qui ne pouvaient pas les faire elles-même.

Kaddour Belaid, de l’association AJFMI, conclut :

La première semaine, on avait un travail de fou. Tout se passe bien pour le moment. J’espère que le 11 mai (date de dé-confinement annoncée par le Président de la République, lundi 13 avril. N.D.L.R.), le confinement sera desserré. Je suis sûr que l’on va s’en sortir.

informationRenseignements divers
Pour contacter l'AJFMI :
courriel kad.b382@gmail.com
Pour contacter la Fraternité des résidents de Teisseire :
courrielhttps://www.grenoble.fr/association/129618/85-fraternite-des-residents-de-teisseire.htm
Toutes les informations utiles relatives au Covid-19 à Grenoble en langues étrangères :
courrielhttps://www.grenoble.fr/1727-informations-en-langues-etrangeres.htm

Vos commentaires

Commentaire de Steph le 2 mai 2020 à 11 h 32 min

Un foutage de gueule
Le parc Ouagadougou et ses abords est devenu une enclave ou l’insécurité n’est plus assurée
La Mairie cautionne toutes les dérives,les incivilités et les tapages nocturnes de ce genre d’association d’ou les femmes sont bannies
VIVE LA PARITÉ

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Futé’box : alliée ludique du confinement

Habitat durable : le Solaris primé par Constructive Alps

Covid-19 : des tests rapides expérimentés à Grenoble