Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>De Bonne

Croquis de quartier

De Bonne

Le quartier De Bonne se déploie autour d’un grand parc, aménagé lors de la création de l’écoquartier il y a dix ans. Situé en plein cœur de Grenoble, il allie le charme d’un environnement apaisé au dynamisme de ses commerces, de ses structures de proximité… Et de ses habitant-es !

©Alain Fischer

Julia Gutjahr : «Le parc est parfait pour les enfants»

Ingénieure de 46 ans, Julia Gutjahr habite De Bonne avec son mari et leurs deux filles.

«Nous sommes arrivés d’Allemagne il y a deux ans. On s’est installés ici car l’immeuble est moderne, confortable, bien isolé tout en étant basse consommation ce qui était un critère important. Il y a beaucoup de familles car le parc est parfait pour les enfants : mes filles peuvent jouer au ballon ou faire de la trottinette en toute sécurité puisqu’il n’y a pas de voitures. Elles vont aussi au skatepark square Silvestri, qui est bien aménagé pour les jeunes.

Le quartier est très pratique. On a des supérettes, le marché bio quartier Hoche… Et comme on est au centre-ville, on peut faire la plupart des déplacements à vélo. Il y a aussi beaucoup de choses à faire sur place. Par exemple, je fais partie du Café International, une association qui réunit une trentaine de personnes de tous les pays pour discuter et apprendre le français. C’est très convivial et ça me donne l’occasion de rencontrer d’autres gens qui sont à Grenoble depuis pas longtemps ! »


©Alain Fischer

Lan Berthet : «Un quartier authentique et moderne»

Lan Berthet, 43 ans, vit dans le quartier depuis dix ans avec son fils et son compagnon.

«Je trouve le quartier à la fois authentique et moderne. Il y a des commerces de proximité et le centre commercial de la Caserne De Bonne avec ses boutiques de sport, de vêtements…

L’offre culturelle et de loisirs est intéressante grâce au centre sportif Berthe-de-Boissieux qui propose beaucoup d’activités, et au cinéma Le Méliès qui programme des films pour enfants et du cinéma d’auteur. Il manque une bibliothèque mais ce n’est pas un problème : je vais régulièrement à celles du centre-ville et du Jardin de Ville. Je circule beaucoup à pied car on est près de tout. Et bien desservis par le tram et les bus si besoin.

En tant que maman, je fréquente souvent le parc et la grande structure de jeux à côté du Méliès. Je vais aussi à la MdH pour la ludothèque, des spectacles familiaux, des conférences sur la parentalité… et j’anime toutes les semaines un atelier gratuit de dessin pour les enfants dans le style manga. »

©Emdé


©Alain Fischer

Kévin Reymond : « J’apprécie d’être dans un bâtiment bien conçu »

Kévin Reymond est gérant du Café Lumière situé dans les locaux du cinéma Le Méliès.

« Le café existe depuis 8 ans. On est ouvert 7 jours/7 avec une restauration jusqu’à 21  heures et on fait aussi salon de thé. On propose une cuisine maison uniquement à base de produits frais, de la limonade bio, de la bière locale, des thés et cafés issus du commerce équitable…

Au début, notre clientèle, c’était surtout les spectateurs du Méliès, mais aujourd’hui, on accueille beaucoup de gens du quartier : des salariés et des commerçants le midi, des seniors qui viennent déjeuner pour voir du monde, des parents qui prennent un verre en terrasse pendant que les enfants jouent à côté…»

Le cadre est vraiment sympa grâce au parc très fleuri et bien entretenu, c’est à la fois calme et vivant. J’apprécie aussi d’être dans un bâtiment bien conçu, avec chauffage et refroidissement au sol, ce qui offre une bonne régulation de température et un vrai confort en toutes saisons. »


©Alain Fischer

Marguerite Prunet : « Il n’y a aucun bruit de voiture »

Marguerite Prunet, retraitée de 78 ans, habite le quartier depuis 2012.

« Je vivais dans les Hautes-Alpes et je suis venue à Grenoble pour me rapprocher de ma fille. J’ai choisi de Bonne sans hésiter car c’était l’opportunité d’avoir un logement clair et fonctionnel avec une belle terrasse. De plus, on a tout sur place : les commerces, le cinéma, les bus et le tram… et le marché de l’Estacade qui est à dix minutes à pied.

Le quartier est très agréable. Avec le parc, il n’y a aucun bruit de voiture, on croise des familles, des enfants qui jouent, on ne se sent pas seul… Il y a parfois des jeunes qui font du bruit le soir et laissent des détritus, mais c’est le seul inconvénient, et le nettoyage est fait très régulièrement.

Je fréquente souvent la MdH : je participe aux ateliers tricot, je fais de la gym douce et je viens manger de temps en temps. C’est l’occasion de voir des gens et de passer un bon moment ensemble ! »

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Les coulisses des Ateliers sociolinguistiques 

Presqu’île : offrez et recevez un sourire pour Noël

Fête des Lumières… sur vos balcons et fenêtres !