Découvertes

Accueil >Découvertes>Jamais à court d’idées !

en ligne

Jamais à court d’idées !

Pour sa 43e édition, du 30  juin au 4  juillet, le festival du film court prend une forme nouvelle et inattendue puisqu’il aura lieu entièrement sur Internet.

« Nous avons fait ce choix car nous voulions que le lien avec le public soit maintenu», explique Peggy Zejgman-Lecarme, directrice de la Cinémathèque. «C’est important de partager malgré le contexte difficile ! »

Les films seront dévoilés au fur et à mesure, à heure fixe, puis seront disponibles pour un visionnage en différé. « Cela permet de garder l’idée d’un rendez-vous, tout en conservant une articulation des films entre eux telle qu’elle est pensée lors de la programmation. »

Celle-ci compte une soixantaine de films : fictions, documentaires, animations… où l’on retrouve « beaucoup de thématiques qui traversent la société : droit des femmes, représentation des banlieues, droits des personnes LGBT… car le court-métrage est un lieu d’expression privilégié pour des sujets d’actualité. »

Rencontres en visio

Une compétition officielle aura lieu comme chaque année et une sélection jeune public – hors compétition – sera proposée en partenariat avec le festival Plein La Bobine.

Plusieurs rendez-vous par visioconférence sont organisés : des rencontres quotidiennes avec les réalisateurs de films en compétition, une Masterclass avec un Youtubeur, un stage d’analyse consacré à la création numérique avec Benoît Labourdette, la traditionnelle Nuit blanche, un escape game en ligne, un atelier jeune public…

Des projections de reprise seront programmées durant l’été avec des manifestations partenaires, puis à la rentrée à la Cinémathèque et dans d’autres salles.

informationRenseignements divers
Du 30  juin au 4  juillet 2020.
téléphone 04 76 54 43 5
courrielhttp://www.cinemathequedegrenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Nicolas Salsi raccroche les gants

Si l’Afrique m’était contée…

Musiques partagées