Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Grenoble dit non à la pub non désirée

oui pub

Grenoble dit non à la pub non désirée

À partir du 1er septembre, pour ne plus recevoir de publicité dans ses boîtes aux lettres, il suffit de… ne rien faire. À Grenoble, seules les boîtes aux lettres avec la mention Oui pub continueront de recevoir des imprimés publicitaires non adressés.

Cette expérimentation pionnière permet de ne plus subir la publicité, mais de la recevoir seulement si on le souhaite. C’est aussi l’un des moyens de lutter contre le gaspillage du papier des imprimés publicitaires distribués dans les boîtes aux lettres.

Une enquête menée par l’Ademe (l’Agence de la transition écologique) en 2020 a révélé que 44% des Français jettent des publicités à la poubelle sans y avoir prêté attention. Ces imprimés publicitaires pèsent très lourd dans nos poubelles : près de 30 kg par foyer et par an, soit près de 900 000 tonnes de déchets et ce, malgré la diffusion de l’autocollant Stop pub depuis plusieurs années.

La Métropole de Grenoble est l’un des 14 territoires retenus pour cette expérimentation.

Elle concerne tous les imprimés en plastique, papier ou cartonnés à visée commerciale non adressés, à l’exception :

  • des journaux et magazines d’information municipale, communautaire, départementale et régionale ;
  • des documents de communications politiques et électorales ;
  • des supports à caractère cultuel ;
  • des échantillons presse, souvent distribués sous forme d’encarts jetés sous film ou collés à une page de publicité.

Réduire et mieux gérer les déchets : c’est l’un des défis de Grenoble Capitale Verte de l’Europe !

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Devoirs de vacances

L’insertion touche du bois

Comment interpeller la Ville ?