Découvertes

Accueil >Découvertes>En 2020, Spring’Alp sera automnal

Festival électro

En 2020, Spring’Alp sera automnal

Face à l’épidémie de la Covid-19, le milieu de l’évènementiel a souffert. La deuxième édition du festival, initialement prévue le 17 avril a été finalement reportée au 16 octobre 2020. Les organisateurs de Spring‘Alp nous expliquent comment ils ont vécu cette période mais aussi comment est née l’idée du festival.

Les organisateurs ont entre 22 et 24 ans et sont les gérants du bar le Turnover à Grenoble. Forts de cette expérience, ils prennent goût à l’évènementiel et ont envie de nouvelles choses, mêlant toujours musique et ambiance festive.

La musique électro explosait et Grenoble offrait les infrastructures pour accueillir un festival de grande ampleur. Le pari, ambitieux, a permis de réunir plus de 2 500 festivaliers lors de la première édition au Palais des sports.

Aujourd’hui, Spring’Alp est une association indépendante, regroupant le bar et le festival, autofinancé et autogéré. Le but, grâce aux places vendues, est de pouvoir le reconduire d’année en année et de «faire vivre la culture électronique, peu présente dans l’agglomération grenobloise».

Cette expérience demande beaucoup d’investissement personnel, mais ils aiment ce contact social et évoquent une organisation et un festival «fait maison», «grâce à la force du groupe».

Au-delà de se retrouver pour la musique électro, ils souhaitent créer une communauté autour de valeurs comme la convivialité et la mixité, avec «une ambiance presque familiale». Ils confient également vouloir faire évoluer et grandir leur association : «on peut toujours s’améliorer dans ce milieu».

Les programmations de la première édition, comme de la deuxième, sont très prometteuses et accueillent des artistes de renommée internationale. C’est armés de patience qu’ils arrivent à développer leur réseau.

Le festival face à la crise sanitaire

Les organisateurs du festival sont inquiets pour le milieu de l’évènementiel ; leurs partenaires ont été impactés. De leur côté, même s’ils ont vite réagi, c’est grâce aux places achetées en avance qu’ils peuvent investir pour leur festival.

C’est donc ce manque à gagner qui a été le plus difficile durant la crise sanitaire. Les remboursements ont été mis en place, malgré le report. Ils représentent une perte d’agent, mais les organisateurs sont plutôt confiants car les festivaliers semblent toujours au rendez-vous.

Ils ont décidé de voir la situation comme un défi : réussir à décaler l’évènement sans changer la programmation, tout en s’assurant de respecter les mesures sanitaires qui seront en vigueur.

Ils restent prudents et se laissent une marge de manœuvre, cependant, ils ont réussi à maintenir toute la programmation, la «line up»*. Leur motivation est intacte et ils remercient les festivaliers, qui font vivre l’évènement. Ce qu’ils souhaitent avant tout avec ce report, c’est de ne pas décevoir leur public.

informationRenseignements divers
Rendez-vous le 16 octobre 2020 dès 20h au Palais des sports de Grenoble.
*Vladimir Cauchemar, Synapson, Etienne de Crécy, The Bloody Beetroots et DJ Pone.
courrielhttp://www.collecte.io/springalp-festival-2020-264244/fr
courrielhttp://www.facebook.com/springalp/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

A la recherche de la mystérieuse panthère des neiges

Confidences littéraires

Marine Montesinos, planche à dessein