Découvertes

Accueil >Découvertes>Une rencontre presque comme les autres

Printemps du livre

Une rencontre presque comme les autres

Les bibliothèques de Grenoble travaillent avec de nombreuses structures et plus particulièrement celles accueillant des publics éloignés des bibliothèques (maison d’arrêt, hôpital, foyers d’hébergement, maisons de retraite…), où elles s’appliquent à susciter le plaisir de la lecture ! Un bel exemple : le Café associatif Nicodème, situé en plein cœur de Grenoble.

Depuis presque 30 ans, « c’est un lieu d’échange convivial basé sur le principe de la mixité sociale » souligne sa présidente Agnès Verdillon. Animé exclusivement par des bénévoles, il propose des repas à prix très modiques ainsi que des activités diverses l’après-midi : projection ciné, ateliers tricot, animations musicales… avec un même objectif, « que les gens en situation de grande précarité se sentent reconnus, qu’ils puissent échanger et sortir de leur solitude. »

C’est dans ce contexte qu’un Club de lecture proposé par les bibliothèques se déroule chaque mois. Au fil des années, il s’est étoffé jusqu’à réunir une quinzaine de lecteurs d’horizons très différents, mais tous désireux de partager un moment autour des livres. Depuis l’automne, ils explorent l’œuvre des auteurs invités au Printemps du livre : Lydie Salvayre, Dominique Fabre, Antoine Dole… en vue d’une rencontre où une lecture sera suivie d’un temps d’échange.

L’an dernier, c’est le Grenoblois Pierre Péju qui était invité et ce rendez-vous avait réuni une soixantaine de personnes : les fidèles du Club, mais aussi le public classique du Printemps, dont bon nombre découvraient Nicodème pour la première fois.

Cette année, c’est l’auteur Jean-Marie Chevrier qui sera accueilli autour de son roman « Madame ». Il a bien voulu nous confier comment il se préparait à cette rencontre presque comme les autres…

© David Ignaszewski-koboy

© David Ignaszewski-koboy

Qu’est-ce qui vous a plu dans l’idée d’un rendez-vous au café Nicodème ?

Aller à la rencontre de personnes qui ne lisent pas forcément beaucoup, qui n’ont pas forcément de lien avec la littérature, je trouve cela formidable ! Il m’est déjà arrivé de faire des lectures dans des prisons, je n’ai aucun a priori ni aucune appréhension. A l’échelon de mon petit département, la Creuse, j’aime me rendre dans des villages, à l’invitation d’associations, pour des rencontres à la bonne franquette qui réunissent une vingtaine de personnes. C’est toujours très enrichissant.

Qu’est-ce qui vous intéresse dans ces échanges avec vos lecteurs ?

Ce qui me fascine c’est que personne ne lit le même livre. Chacun m’apporte une vision qui est la sienne et que je n’avais pas forcément envisagée. C’est la grande force de l’écriture que d’ouvrir cet espace de liberté : celui qui lit est aussi créateur que celui qui écrit.

Et j’aime particulièrement discuter avec des gens simples, de la campagne, qui me surprennent par leur perspicacité. Les gens soit disant loin du monde culturel abordent la littérature avec beaucoup de sincérité.

Connaissez-vous Grenoble et ses environs ?

J’ai un excellent ami qui vit à Uriage. Il était dentiste, comme moi, avant de se lancer dans la sculpture. Du coup je viens depuis très longtemps dans la région. Je ne vous parlerai pas de la fois où il m’a trainé à Chamrousse pour essayer de me faire tenir sur deux planches, c’était terrible… (Rires) En revanche, j’ai connu la Maison de la culture à l’époque où c’était le Cargo, j’y ai vu les premiers spectacles de Maurice Béjart dans les années 70.

J’ai aussi des souvenirs du centre-ville, notamment de la librairie Arthaud et du musée de Grenoble où je me rappelle avoir admiré de magnifiques tableaux… Je ne pourrais pas vous dire lesquels car cela date un peu, mais je suis ravi que le Printemps se tienne là-bas.

Jean-Marie Chevrier au Printemps du livre

♥ Vendredi 27 mars à 15h : rencontre au café associatif Nicodème

♥ Samedi 28 mars à 10h30 : cocktail d’inédit au Petit Angle (avec Jean-Pierre Chambon, Jean-Marie Chevrier, Sophie Divry et Olivia Rosenthal)

♥ Samedi 28 mars à 16h : rencontre publique sur le site du Printemps

Programme complet : printempsdulivre.bm-grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Visages d’Ukraine

L’Ukraine au chœur

L’Ut4M vise les sommets