Tous nos dossiers

Accueil >Dossiers >Tous nos dossiers>Grandir et s’épanouir

Petite enfance

Grandir et s’épanouir

Cette année, 5 000 bouts d’chou de deux mois à trois ans sont accueillis dans les crèches grenobloises. Comment la Ville agit-elle en faveur de la Petite Enfance et quelles sont les actions mises en place dans les établissements pour favoriser l’épanouissement des tout-petits en lien avec les familles ?

Crèches

Une attention particulière à la Petite Enfance

Grenoble compte 27 crèches municipales où tout est mis en place pour le bien-être et la santé des enfants. L’alimentation est bio depuis deux ans et les produits d’entretien 100 % naturels afin de garantir un environnement sain.

©Auriane Poillet

C’est aussi une des rares villes à disposer d’un pôle médico-social Petite Enfance composé de quatre psychologues et d’un médecin qui interviennent dans les crèches.

Par ailleurs, «la Ville est très attentive à avoir un vrai rôle social auprès des familles les plus fragiles, précise Sylvie Fougères, conseillère municipale déléguée à la Petite Enfance. Dans nos crèches, 52% des enfants accueillis vivent sous le seuil de pauvreté, alors que la moyenne nationale est de 18% et nous veillons à maintenir cette mixité. De plus, en collaboration avec la CAF, nous avons créé à la rentrée 10 places AVIP (A Vocation d’Insertion Professionnelle) réservées et prioritaires pour les personnes en démarche d’insertion.»

Pour les enfants et avec les parents

Au quotidien, 600 agent-es (éducatrices de jeunes enfants, puéricultrices…) gèrent les repas, les siestes et les soins d’hygiène dans un cadre sécurisant et bienveillant, tandis que l’épanouissement des enfants passe par des temps d’éveil, de motricité, de socialisation et d’ouverture au monde impliquant souvent les familles. Corinne Blanc-Châtelet, directrice, précise :

Jardinage, dessins et créations plastiques, activités autour du goût, du langage… Des projets se déploient dans chaque établissement. À Saint-Bruno, la crèche Anthoard s’inspire des pays du monde : musique, histoires, comptines, coloriages…

On choisit chaque mois un pays dont les enfants sont originaires : Italie, Maghreb, Brésil, pays d’Afrique ou d’Asie… Et les parents sont partie prenante : pour l’Inde, le papa est venu préparer un gâteau et la maman a proposé des tatouages au henné éphémères.

Depuis plusieurs années, la crèche Villeneuve a un projet «corps et mouvement» qui concerne toutes les tranches d’âge et auquel les parents participent.

«Les séances sont animées par une danseuse du CCN2 qui propose de reproduire des mouvements simples, de se déplacer selon différentes trajectoires, explique Simone Wiess, directrice. L’idée est de prendre plaisir avec son enfant à travers une expérience inédite, tout en lui donnant l’occasion d’observer ou de développer sa motricité.»

Egalité filles-garçons

Zoom sur la malle en tout genre

Un outil ludique adapté aux tout-petits pour favoriser l’égalité filles-garçons dès le plus jeune âge.

©Sylvain Frappat

Conçue par des professionnelles Petite Enfance du CCAS de Grenoble, cette malle fait escale chaque mois dans une crèche différente.

Elle se compose de quatre valises gigognes de différentes couleurs qui invitent à des activités variées : des comptines retravaillées (Maman les p’tits bateaux, Le Chauffeur de l’autobus…), à écouter et chanter pour casser les stéréotypes de genre, ou des albums qui remettent les filles à l’honneur à l’instar des Animales qui permet de découvrir le nom des animaux femelles : chamelle, jument, louve, éléphante…

Malle aux trésors

Cette véritable malle aux trésors comprend aussi des jouets symboliques et genrés, illustrant les activités de la vie quotidienne : faire le ménage, cuisiner, bricoler, pouponner, jardiner… Ils sont proposés aux bambins sans aucune distinction, afin que les filles comme les garçons puissent s’amuser avec des marteaux, des tondeuses à gazon, une dînette ou un fer à repasser.

On y trouve aussi perruques et costumes pour se déguiser sans contrainte de genre, ainsi que des affichettes pour apprendre à identifier et nommer sans tabou le sexe de chacun-e.

«La malle est un outil génial que les enfants investissent très bien, constate Isabelle Battin, directrice adjointe de la crèche Marie-Curie. C’est un excellent support pour échanger avec eux et faire passer des messages avec bienveillance.»

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Stratégie pour un urbanisme prévenant

Bien dans son assiette