Découvertes

Accueil >Découvertes>Solo ensemble : projet collectif en confinement

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): #RestezChezVous : Grenoble confinée

Covid-19

Solo ensemble : projet collectif en confinement

Christoo Duron, chargée de production au sein de l’association Les Productions du Bazar, a lancé le projet Solo ensemble dès le début du confinement. L’idée est de rassembler des vidéos de danse dans un clip vidéo.

Capture d’écran de l’une des vidéos récoltée dans le cadre du projet Solo ensemble. ©Les Productions du Bazar

A travers l’association Les Productions du Bazar, Christoo Duron, habitante du secteur 1, se sert de l’artistique « pour susciter des moments de rencontre et de partage entre le public et les artistes, sous différentes formes.« 

Dès l’annonce du confinement, la chargée de production a spontanément lancé un projet pour rassembler à distance et partager des émotions. « C’était comme un réflexe », raconte-t-elle.

Le confinement : un temps vivant

Solo ensemble invite chacun-e à se filmer dans son lieu de confinement et à danser pour « faire en sorte que ce temps de confinement reste un temps vivant par de simples gestes et mouvements. Pour moi, il est important d’amener de la joie dans ce confinement. Il me semble que la danse est un bon moyen pour l’exprimer. »

D’abord diffusé dans son réseau personnel, le projet a vite pris de l’ampleur par le bouche-à-oreille, ramenant même des vidéos tournées dans un petit village du Brésil. Christoo Duron explique :

De fil en aiguille, je me suis rendue compte que les gens sont en attente de propositions comme celle-là pour rester en lien. Maintenant, la proposition m’a un peu échappée et c’est chouette car je reçois des danses comme des petits cadeaux.

Près d’une centaine de productions ont déjà était envoyées. Les différents films seront a posteriori rassemblés dans un clip vidéo sur une musique réalisée par le mari de Chritoo Duron, François.

Une période de récolte

En parallèle, elle organise des interviews à distance avec un groupe d’une dizaine de personnes. Ce faisant, elle collecte des témoignages de cette expérience vécue.

« J’ai envie que le temps du confinement soit une période de récolte et de réaliser la transformation artistique après le confinement », indique-t-elle avant de conclure :

Pour l’artiste, l’espace internet et les réseaux sociaux sont les seuls espaces que l’on pouvait occuper. Donc on s’en empare. J’ai hâte de retrouver des amis qui travaillent dans le spectacle vivant pour réfléchir ensemble à comment poursuivre notre travail. On peut regarder chez nous des spectacles sur un ordinateur. Mais comment poursuivre la création de moments qui suscitent la rencontre vers l’autre ? Comment vibrer ensemble ? C’est l’inconnu.

informationRenseignements divers
Pour participer au projet :
courrielhttps://www.productionsdubazar.fr/
courriel contact@productionsdubazar.fr
courrielhttps://www.facebook.com/Xtooproduction/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Jamais à court d’idées !

Réouverture des espaces au public

La Maison de la Montagne reste à pied d’œuvre