Découvertes

Accueil >Découvertes>Espace 600 : les aventures de Babouchka s’écoutent à distance

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): #RestezChezVous : Grenoble confinée

Covid-19

Espace 600 : les aventures de Babouchka s’écoutent à distance

Pendant le confinement, l’Espace 600 a mis en place le projet Histoires au bout du fil. Écrites par Gwendoline Soublin, les aventures de Babouchka sont racontées par téléphone par quatre comédien-nes de la compagnie Ariadne.

La comédienne Vanessa Amaral fait partie de la compagnie Ariadne. ©Vanessa Amaral

Dans le cadre des mesures de confinement, l’Espace 600, située au Patio à l’Arlequin, a dû fermer ses portes comme nombre de structures similaires. Le théâtre, qui ne ré-ouvrira probablement pas avant le mois de septembre, diffuse une culture par d’autres biais.

Emma Stowe, chargée de relation avec le public, explique :

A l’origine du projet Histoires au bout du fil, il y a une envie de garder le lien avec le public, de faire vivre l’imaginaire et la rêverie malgré l’actualité.

Fabriquer la suite des aventures

Chaque mardi et chaque vendredi, le public découvre par téléphone les aventures de Babouchka, dont la perruche s’est enfuie de son appartement. Pour retrouver son oiseau perdu, la vieille dame va parcourir le monde entier et rencontrer d’autres personnages au fil de ses pérégrinations.

L’autrice Gwendoline Soublin écrit les aventures de Babouchka au fur et à mesure que l’histoire est contée par quatre comédien-nes de la compagnie Ariadne. A chaque fin d’épisode, une question est posée à celui ou celle qui écoute. Les réponses orientent la suite des péripéties de la vieille dame.

«Gwendoline fait en sorte que chacun retrouve un petit bout de ce qu’il a dit. C’est un challenge de devoir écrire pour tous les âges», raconte Emma Stowe. «Les comédiens gardent l’histoire et l’adaptent par les sonorités et les effets de voix pour tous les âges.»

Une histoire pour tou-tes

A ce jour, l’Espace 600 compte cinquante inscriptions. Avec parfois des familles au bout du fil, le nombre d’auditeurs grimpe à une centaine de personnes. «Le téléphone n’exclue personne», justifie-t-elle.

Des adultes seuls, des familles, des personnes âgées sont au rendez-vous au bout du fil, toutes les semaines, à un horaire qui les arrange. Emma Stowe envisage :

On réfléchit déjà tous ensemble à mettre en valeur le projet Histoires au bout du fil. On imagine une suite possible : jouer cette histoire, l’enregistrer de A à Z… On a beaucoup de mal à se projeter pour la suite car l’annonce du dé-confinement n’est pas très précise pour notre secteur. Mais on espère que la vie reprendra son cours pour la saison 2020-2021.

informationRenseignements divers
Inscriptions par SMS, mail ou téléphone :
téléphone 07 66 34 61 45
courriel publics@espace600.fr
courrielhttps://www.espace600.fr/histoires-au-bout-du-fil/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Musée de Grenoble : garder le lien avec le public

Nouveau scénario pour le Printemps du livre 2020

« Arts du Récit » : rendez-vous pour un conte