Découvertes

Accueil >Découvertes>AFNOR : masque barrière et mobilisation citoyenne

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): #RestezChezVous : Grenoble confinée

Covid-19

AFNOR : masque barrière et mobilisation citoyenne

Ce jeudi 17 avril, l’AFNOR (l’association française de normalisation) tenait une (visio)conférence de presse, au sujet des masques barrière, notamment artisanaux, utilisés contre la transmission du virus Covid-19.
À Grenoble comme ailleurs, les initiatives citoyennes pour fabriquer des masques en tissu éclosent et témoignent d’un élan de solidarité global.

Des précautions sont cependant à connaître, pour s’assurer de leur efficacité et de notre sécurité.

Dans la perspective du dé-confinement annoncé par le gouvernement pour le 11 mai prochain, l’AFNOR s’est entourée d’intervenants professionnels et citoyens engagés, pour communiquer sur les dernières informations et accompagner la population dans la démarche citoyenne de fabrique et de port du masque.

© Adobe stock

Un masque barrière en tissu, pour quelle efficacité ?

L’AFNOR rappelle que « chaque personne est désormais appelée à se procurer un masque et à bien l’utiliser et ceci de manière durable » et que de nouveaux réflexes doivent être adoptés par les citoyens.

Si les masques professionnels de type FFP2 et chirurgicaux sont destinés en priorité au personnel médical et/ou en lien avec des personnes contaminées par le virus Covid-19, le pneumologue Bertrand Dautzenberg, présent lors de cette conférence de presse, explique pourquoi le port d’un masque en tissu est indispensable pour tous, pour lutter contre le virus Covid-19 :

Je pense que mettre un masque est une nécessité absolue. Les masques alternatifs peuvent être de qualité et une protection massive contre l’éjection de postillons et filtrent dans les deux sens.

En sachant que la moitié des malades sont asymptomatiques, et contagieux 3-4 jours avant les symptômes, le port du masque est nécessaire pour toute la population, par précaution.

Le professeur rappelle aussi que, si le confinement protège de 100% contre le Coronavirus, en cas de sortie, les masques en tissu peuvent protéger de 70%.
« Le gros problème c’est l’utilisation du masque ! Le toucher, le mettre sur le cou ou sur la tête pour aller boire un café sont de mauvaises pratiques qu’il faut éliminer », ajoute-t-il.

L’AFNOR : un guide de préconisations pour des masques en tissu normalisés

Le 27 mars dernier, l’AFNOR a publié plusieurs modèles de masques, dit masques barrière, et des documents de références pour leur réalisation et leur fonctionnement.
L’objectif : accompagner la population qui se mobilise pour fabriquer des masques, pour qu’elle s’approprie des outils et des savoir-faire nécessaires à leur efficacité.

Olivier Peyrat, directeur général d’AFNOR, explique :

Nos travaux de normalisation sur les masques apportent une contribution nationale, pour la prévention de la diffusion du virus Covid-19.

Cela a pour but que les acteurs puissent se les approprier, les adapter, les améliorer s’ils le souhaitent. Nous sommes à leur écoute et nous avons déjà identifié des pistes d’amélioration de la première version de notre guide : nous travaillons sur une nouvelle version.

Il y a un véritable besoin sur les confections artisanales de masques.

L’AFNOR espère fournir cette version complémentaire d’ici 15 jours(1). Celle-ci comportera une liste qui vise à hiérarchiser l’assemblage des matériaux du quotidien (coton, tee-shirt technique, polaire, etc.) au regard de leur efficacité pour confectionner des masques.

Pour cela, l’AFNOR se nourrit des recherches d’experts avec lesquels elle travaille, mais aussi des travaux d’autres structures, tels que l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité).

« Nous essayons d’utiliser tous les savoirs qui s’accumulent au fur et à mesure », précise Olivier Peyrat.

> Le « guide d’exigences minimales, de méthodes d’essais, de confection et d’usage », publié le 27 mars par l’AFNOR est à télécharger en bas de cet article. 

(1) la base de données AFNOR des matériaux, publiée le 28 avril 2020, est désormais disponible au bas de cet article.

Un site internet « citoyen » pour fabriquer et porter son masque en tissu

C’est une initiative citoyenne et pédagogique, fondée par le pneumologue Bertand Dautzenberg.

montissumasque.com souhaite faire le lien avec les personnes qui veulent commencer et apprendre à fabriquer et/ou à porter des masques, dans une perspective d’information et d’éducation. Le site internet divulgue des conseils techniques pour fabriquer son masque et les bons usages, avec des mises à jour régulières.

Objectif : éliminer les mauvaises pratiques, et faire honneur aux bonnes pratiques, pour augmenter les performances des masques.

> Le site propose un tutoriel : https://montissumasque.com/fabriquer-son-masque/

Bertand Dautzenberg s’exprime :

La fabrication des masques par les citoyens est un moyen fantastique d’augmenter la solidarité, et que chacun se soucie des autres. Le masque va probablement devenir un produit de consommation courante. Il est important maintenant d’avancer et que les gens soient prêts à porter des masques.
Si tout le monde le porte, le dé-confinement sera plus simple. Si on veut se libérer, il faut montrer qu’on peut respecter les distanciations sociales, et que le port du masque soit naturel : cela devrait être pareil que d’arrêter de se serrer les mains, comme nous l’avons fait spontanément avant le confinement.

© DR

À Grenoble, où en est-on ?

À Grenoble, les initiatives se multiplient pour organiser des productions et des distributions de masques en tissu artisanaux : associations, habitant-es, collectifs de particuliers, de couturières et d’artisans, etc.

Voici quelques exemples :

L’Association Nemeton
Alexandra Wendel, avec « Mon petit öko »
La Ville de Grenoble, pour ses agent-es
Valérie Cargnel, et son tuto !

Les entreprises aussi se mobilisent pour organiser la collecte de masques professionnels :
Masques médicaux : les entreprises se mobilisent.

 

> Prochainement sur www.gre-mag.fr, un article sur :

-La Maison de la couture, qui anime un réseau de couturières pour fabriquer et distribuer des masques pour les structures professionnelles.
-Les endroits pour se fournir en masques en tissu, pour les particuliers, avec notamment Jeannette de Prints of Grenoble.

 

NB : Les informations données dans cet article seront mises à jour en fonction des évolutions régulières sur le sujet. N’hésitez pas à nous transmettre vos informations en commentaire !

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.afnor.org/actualites/masque-barriere-france-international/
courrielmontissumasque.com
Le tutoriel de montissumasque.com :
courrielhttps://montissumasque.com/fabriquer-son-masque/

Pièces jointes:
Document de recommandations AFNOR Spec – pour élaborer des masques barrières publié le 27 mars 2020
Patrons AFNOR Spec – pour élaborer des masques barrières publié le 27 mars 2020
Base de données des matériaux à utiliser pour confectionner un masque en tissu - AFNOR

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Jazz à tous les étages

Handi-Garde en pleine ascension

Un jeu ou une visite ? Les deux, avec «Histoire de…» !