Reportages

Accueil >Dossiers >Reportages>Handicap : une ville accessible

aménagements

Handicap : une ville accessible

Depuis quelques années, la Ville de Grenoble s’est vue récompensée à plusieurs reprises pour son accessibilité. Pour les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap, pour le passage des poussettes ou pour les déplacements au quotidien, Grenoble offre une qualité de vie inégalable.

Qu’est-ce qu’une ville « accessible » ? Pour répondre à cette question, Pierre Pellissier, président de l’association APAJH38 (1) se réfère au principe d’accessibilité universelle, qui vise à prendre en compte tous les types de handicap, qu’ils soient physique, intellectuel, sensoriel ou psychique.
« Lorsqu’on parle du handicap, on pense souvent aux individus en fauteuil, alors qu’ils ne représentent qu’un faible pourcentage des personnes en situation de handicap » explique Pierre Pellissier.
En France, la loi du 11 février 2005 introduit cette notion d’accessibilité universelle, en préconisant l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

L’intégration du handicap

730876_mois-de-laccessibilite

Christine Garnier

« A Grenoble, la prise en compte du handicap est une culture ancienne, sans discrimination. Par exemple, chacun doit pouvoir entrer par la même porte. Nous travaillons sur tous les types de handicap : les panneaux d’information seront adaptés aux non-voyants, etc. », explique Christine Garnier, conseillère municipale en charge de l’accessibilité.

Parmi les actions menées actuellement par la Ville de Grenoble, la municipalité a mis en place un Agenda d’Accessibilité Programmée sur 9 ans, pour rendre accessibles 166 bâtiments communaux recevant du public. Un investissement de 12 millions d’euros, avec une priorité donnée aux écoles, dont 12 seront réhabilitées d’ici la fin de l’année.

Concernant la voirie et les déplacements, bien que cette compétence soit désormais du ressort de Grenoble-Alpes Métropole, la Ville travaille en partenariat avec cette institution sur les cheminements principaux et les carrefours. « Les travaux se poursuivent, en lien avec les associations d’usagers qui nous apportent l’expertise de terrain. C’est un long travail », précise Christine Garnier.

Un travail est également engagé depuis 2003 au niveau des commerces, avec l’opération FAARE (fonds d’action pour l’accessibilité, la rénovation et l’embellissement). Il s’agit d’un accompagnement financier des propriétaires en faveur de l’accès de leur commerce. Depuis 2016, le dispositif est étendu aux 49 communes de la Métropole.

Changer le regard sur le handicap

Selon Pierre Pellissier, l’accessibilité des infrastructures est primordiale, mais ne saurait répondre aux besoins spécifiques de chaque handicap. « Parfois, il n’existe pas de systèmes de compensation autre qu’un accompagnement humain. C’est précisément le travail de certaines associations », souligne-t-il.
Par exemple, Rémy Pequeno-Guillot, atteint de déficience intellectuelle, est résident dans un foyer d’hébergement pour adultes en situation de handicap (Les Loges). Au jour le jour, il est accompagné pour être le plus autonome possible dans la réalisation de ses tâches quotidiennes comme la cuisine ou les courses alimentaires. Il se rend également en bus sur son lieu de travail, dans un Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT).

C’est aussi un travail de sensibilisation avec tous les citoyens que défend l’APAJH. « Le regard et les comportements sur le handicap doivent continuer d’évoluer. Il est important de savoir comment réagir et aider ces personnes lorsqu’elles en ont besoin », fait valoir Jonathan Becaert, éducateur au foyer « Les Loges ».
Dès 2014, Grenoble a d’ailleurs opéré un plan de formation pour tous les agents qui occupent un poste d’accueil au sein des services de la Ville, pour savoir comment accueillir les personnes en situation de handicap.

(1) Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés

L'accesibilité en chiffres

Déplacement En 2015, sont accessibles : 69 % des trottoirs, 60 % des carrefours, 100 % des arrêts de bus, des stations de tram et des rames.

Cadre bâti Entre 2008 et 2014, 214 logements adaptés ont été livrés sur un total de 1990, soit 10,8 % du parc social neuf et 10 % des livraisons effectuées en 2014. 38% des équipements communaux recevant du public sont accessibles de façon autonome.

Emploi Au 1er janvier 2014, 8,9 % des agents employés à la Ville de Grenoble sont bénéficiaires de l’obligation d’emploi, soit 284 agents.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi