Tous nos dossiers

Accueil >Dossiers >Tous nos dossiers>2022, l’année Green Grenoble

décrypter

2022, l’année Green Grenoble

2022 brillera comme une année phare pour Grenoble. Distinguée Capitale Verte Européenne, la ville s’apprête à vivre douze mois d’événements, d’actions et de défis. Avec elle, tout un territoire élargi à une partie du sillon alpin et de très nombreux partenaires s’engagent pour incarner la transition écologique. Érigée en modèle par le titre que lui a attribué l’Union Européenne, Grenoble voit les projecteurs se braquer sur elle et devenir source d’inspiration pour les autres villes d’Europe, que ce soit dans la lutte contre le dérèglement climatique, pour la préservation du vivant ou pour un meilleur partage des ressources. À elle, aux collectivités locales, aux associations, au monde économique et aux habitant-es de rappeler l’esprit pionnier qui innerve le bassin de vie, à un moment déterminant de notre avenir en commun.

Une année exceptionnelle

Top départ le 15 janvier !

Dans deux mois, le 15  janvier 2022, Grenoble inaugurera officiellement son année Capitale Verte Européenne avec une grande cérémonie d’ouverture.

©Auriane Poillet

Une année exceptionnelle, jalonnée d’événements et d’animations menés tambour battant pour faire résonner haut et fort l’engagement du territoire dans la transition écologique et impulser la dynamique des années à venir.

Sous la bannière Green Grenoble 2022, toutes les forces actives vont promouvoir les actions menées pour rendre notre futur plus vivable et harmonieux. Avec à la clé de nouveaux objectifs pour 2030.

Autour de la Ville et de ses différents services (urbanisme, nature en ville, ateliers techniques…), les collectivités locales telles que Grenoble-Alpes Métropole et le Département de l’Isère, mais aussi d’autres villes voisines (Echirolles, Chambéry, Annecy), les acteurs institutionnels, le monde associatif et les entreprises prennent cette année à bras-le-corps pour démontrer la pertinence de leur vision et leur enthousiasme à accélérer le mouvement.

L’enjeu est de taille : il faut prouver qu’une ville résiliente, respectueuse de la diversité du vivant et garantissant toutes les sécurités est possible.

©Auriane Poillet

Ce titre de Capitale Verte Européenne représente aussi une opportunité unique pour à la fois créer un effet d’entraînement, accroître la visibilité du territoire et consolider son attractivité européenne et internationale.

Créer du lien avec les habitant-es

Plus de 250 événements ont d’ores et déjà été programmés pour faire de 2022 un moment clé de la transition écologique à Grenoble. La capitale verte européenne va hisser une grande partie de sa programmation sur les pentes de la Bastille, désignée lieu totem.

Des berges de l’Isère jusqu’au glacis et au-delà, sur les sentiers de la Chartreuse, le point culminant de Grenoble va se muer en tremplin de défis, d’expériences et de performances. L’objectif est aussi de créer du lien avec tous les habitant-es, notamment les personnes habituellement éloignées de la montagne.

D’avril à octobre prochain, la Bastille accueillera un bivouac, en lien avec la mission Montagne de la Ville. Retenu parmi les sites du concours européen des projets architecturaux et urbains Europan, le vaste promontoire calcaire accueillera aussi une résidence artistique dans la maison Rabot, sera le théâtre d’actions de vulgarisation scientifique et servira de lieu d’installations éphémères ouvertes à tou-tes : l’une des traductions de l’ambition Green Grenoble 2022, axée sur la culture, les sciences et la participation citoyenne.

Des évènements de première dimension

Parmi les temps forts qui vont agiter l’année 2022, Grenoble organisera en juin les cérémonies de remise des titres Capitale Verte Européenne 2024 et Feuille verte 2023, pour les villes de moins de 100 000 habitants. Elle accueillera également un événement délocalisé de la European Green Week, la semaine de sensibilisation à l’environnement de l’UE.

Symbole fort, la désignation de Grenoble Capitale Verte Européenne 2022 coïncide avec la présidence de la France au Conseil de l’UE. C’est donc notre pays que Grenoble et son territoire représenteront toute cette année à venir, encouragés par l’État à hauteur de 4 M€ pour l’organisation d’événements et d’opérations de communication de première dimension. Tous les détails dans nos prochains numéros !

infographie

Dans la toile des capitales vertes européennes

Grenoble est la douzième ville à décrocher le titre de Capitale Verte Europénne. Quelles sont les autres grandes villes qui font partie de ce réseau prestigieux ? Quelles actions principales pour la transition ont-elles impulsées ?

Cliquez sur l’image pour l’agrandir. ©Philippe Mouche

défis et événements

Et si on dépassait nos limites ?

En 2022, associations, entreprises, institutions publiques et habitant-es du territoire grenoblois se donnent la main pour atteindre de nouveaux objectifs dans la transition écologique. Organisés en douze thèmes au fil des douze mois, une cinquantaine de défis sont lancés auprès de l’ensemble des acteurs. La liste n’est pas exhaustive ! Chacun-e a aussi la possibilité de créer son propre défi ou son événement et de le faire labelliser pour accroître sa visibilité.

©Auriane Poillet

Grenoble capitale Verte Européenne 2022 constitue une formidable opportunité pour accélérer le rythme de la transition. En s’appuyant sur le Green New Deal de l’Union Européenne et le plan France Relance, Grenoble et ses partenaires ont imaginé des défis qui invitent tous les acteurs du territoire à s’engager par des actions concrètes. Ces défis sont classés en autant de thèmes que de mois dans une année, chacun étant mis à l’honneur au fil du calendrier.

Janvier sera le mois dédié au climat. Un défi commun est lancé à tous les acteurs : organiser des temps d’information ou des ateliers pour une prise de conscience des enjeux climatiques et énergétiques, ou au moins y participer. D’autres défis sont plus spécifiques à l’une ou l’autre des catégories d’acteurs, comme le calcul de ses émissions de gaz à effet de serre ou son engagement dans une démarche RSE (responsabilité sociale et environnementale) par exemple.

Février déclinera une batterie de défis en relation avec la thématique de l’air : remplacement de son chauffage au bois non performant, limitation des livraisons à domicile, mesure de la qualité de l’air, etc.

Thématiques suivantes : énergie (mars), nature et biodiversité (avril), produire et consommer autrement (mai), inégalités et solidarités (juin), eau (juillet), santé (août), mobilités (septembre), alimentation et agriculture (octobre), déchets (novembre) et enfin habiter la ville de demain (décembre). Les prochains numéros de Gre.mag couvriront l’actualité de ces défis dans des pages dédiées !

informationRenseignements divers
Pour connaître l’intégralité des défis proposés et s’enregistrer, une seule adresse :
courrielhttp://www.greengrenoble2022.eu

Pekka Timonen, maire de Lahti (Finlande), Capitale Verte Européenne 2021

«Devenir Capitale Verte Européenne 2021 est un formidable pas en avant pour notre développement.»

©Ville de Lahti

Où en était Lahti quand vous avez décidé de participer à Capitale Verte Européenne ?

Cela faisait déjà une trentaine d’années que Lahti menait d’ambitieux programmes environnementaux de long terme. Par exemple, notre plan pour le climat, assorti d’objectifs clairs de réduction des émissions, avait été adopté dès 2009.

Tout a démarré par un lac pollué. Lahti a un passé industriel qui a conduit la ville à affronter de graves problèmes environnementaux. Dans les années quatre-vingts, la communauté a choisi de ne plus vivre comme ça. Elle décida de nettoyer le lac. Le projet a abouti : aujourd’hui, tout le monde peut profiter d’un lac pur et se nourrit de son poisson.

Notre attention à l’environnement n’a cessé de se renforcer depuis et elle est devenue le moteur principal de notre développement. La transition environnementale contribue de plus en plus à la compétitivité de notre région. Devenir Capitale Verte Européenne 2021 est un formidable pas en avant pour notre développement.

Qu’est-ce qui a fait pencher la balance en votre faveur ?

Nos objectifs ambitieux à long terme et des résultats significatifs. Nous avons déjà réduit de 70% nos émissions de CO2 et Lahti pointe la neutralité carbone pour 2025.

De même, nous n’avons plus de décharge depuis que 99% des déchets municipaux sont soit recyclés soit réutilisés. Nous avons aussi réussi à mener différentes actions créatives pour motiver les habitant-es.

Comment vivez-vous cette année spéciale ?

C’est formidable. Lahti est très heureuse de servir de modèle. Cela nous aide aussi à aller de l’avant.

Nous sommes agréablement surpris de toute l’attention que la communauté internationale nous porte grâce à ce titre. Bien sûr, nous devons en conséquence construire un programme d’actions solide et communiquer activement.

Quels sont les défis que vous êtes en train de relever ?

Motiver les habitant-es et les partenaires est un défi permanent. Les gens nous demandent ce qu’ils vont gagner à s’investir ainsi.

Bien sûr, le Covid-19 a modifié nos projets, impactant notamment le programme des événements et autres réceptions. Mais je suis heureux de la manière dont nous aurons mené cette année.

Avez-vous noté un changement parmi les habitant-es ?

Nous avons régulièrement sondé l’opinion publique de Lahti. Une nette majorité de notre population soutient notre projet Capitale Verte Européenne.

Il y a naturellement des gens plus impliqués que d’autres, mais nous avons réussi à susciter l’adhésion de personnes et de communautés nouvelles dans l’action environnementale. Le dialogue et la communication ouverte sont importants pour trouver l’approbation.

Comment le monde économique a-t-il réagi ?

La réaction de la communauté des entrepreneurs a été extrêmement positive. Il y a eu un changement rapide dans la réflexion stratégique et l’action. Aujourd’hui, nos dirigeants d’entreprises locales comme nationales constituent les meilleurs supporters de notre projet de Capitale Verte Européenne.

Quelles sont les prochaines étapes pour Lahti ?

La prochaine cible, la neutralité carbone en 2025, est déjà à notre portée. C’est un objectif très ambitieux mais d’après nos derniers calculs, nous sommes en bonne voie.

Comment imaginez-vous Lahti dans dix ans et au-delà ?

Nous avons créé une ville meilleure, à la fois ville durable et une formidable place to be. Nous avons réussi notre passage d’une ville industrielle à une cité écologique et internationale. Notre environnement urbain s’est amélioré et notre économie durable est florissante.

Pour maintenir ce cap, nous devons prendre des décisions courageuses, collaborer davantage, investir et bien sûr garder l’adhésion de nos habitants. Chaque changement requiert de l’effort.

Un conseil pour Grenoble ?

Continuez à être audacieux et ambitieux. Profitez à fond de votre titre et de votre année 2022 ! Et je formule un vœu : organiser un match de hockey sur glace entre nos deux villes, car je sais que nous avons à Lahti comme à Grenoble deux formidables équipes.

Notre équipe des Pélicans a déjà décidé de devenir la première équipe professionnelle de hockey sur glace neutre en carbone au monde ! 

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi